Et la dégringolade se poursuit chez Research in Motion

Les statistiques de ventes de téléphones intelligents du premier trimestre sont bonne pour Google, dont le système Android accapare maintenant pas moins de 59% du marché, et pour Apple, dont l’iPhone a pratiquement doublé ses ventes en un an pour atteindre 35,1 millions d’exemplaires.  Par contre, elles n’ont rien de réjouissant pour Research in Motion, la compagnie canadienne qui commercialise le BlackBerry.

De janvier à mars 2012, RIM a expédié 9,7 millions d’appareils équipés de BlackBerry OS, comparativement à 13,8 millions à la même période l’an passé, ce qui constitue une baisse de près de 30%. En termes de parts de marché, la claque est encore plus humiliante: de 13,8% qu’elle était en 2011, la part de RIM a chuté de plus de moitié, à 6,4%... Soit moins que la part de Symbian. (À quand remonte la dernière fois que vous avez sérieusement considéré l’achat d’un téléphone Symbian???)
 
Résultat: selon le Globe and Mail, la compagnie annoncerait des mises à pied massives au cours des prochaines semaines.  On parle de 2 000 pertes d’emplois, peut-être plus, sur un effectif total de 16 500 personnes. 
 
Est-ce que le fameux BlackBerry 10 OS, attendu depuis une éternité, pourra renverser la tendance? Peut-être, mais ça semble de moins en moins probable. Surtout qu’il semble que RIM devra bientôt composer avec un concurrent de plus: Facebook, qui serait en train de débaucher d’anciens ingénieurs d’Apple pour développer son propre téléphone sous la supervision directe de Mark Zuckerberg.... 
 
Alors si vous possédez encore des actions de Reseach in Motion, dont le prix a chuté des trois quarts depuis un an et de plus de 92% depuis son sommet historique en 2008, vous avez toute ma sympathie... 
 
Photo: BitchBuzz