Se faire hypnotiser... et mourir

par Philippe Jean Poirier - 37e AVENUE
Hypnose

L'hypnose est une méthode reconnue pour contrer la douleur lors d'un accouchement ou pour se débarrasser d’une vilaine habitude, mais on la lie moins fréquemment à des décès... Pourtant, c'est arrivé à de nombreuses reprises. Voici ce qui s'est passé.

 

Un diagnostic mortel

Médecin

Crédit photo: Thinkstock

En 1894, l’avis d’un médecin valait bien celui d’une voyante. Aussi, quoi de plus normal que de se tourner vers Ella Salamon, dotée du don de voyance sous hypnose, pour identifier le mal qui ronge un frère qui crache du sang. Hélas, la séance prend une tournure funeste: Salamon décède mystérieusement quelques minutes après le diagnostic. Elle serait le premier cas recensé de « mort par hypnose », bien que la thèse demeure controversée.

 

Un crime presque parfait

Tueur

Crédit photo: Thinkstock

Toujours en 1894, au Kansas, le riche fermier Anderson Gray entend réduire au silence un témoin gênant, Thomas Patton, dans le cadre d’une poursuite judiciaire. Aux grands maux les grands moyens, il procède à une séance d’hypnose sur son voisin Thomas McDonald, pour le forcer à assassiner Patton. McDonald abat donc Patton… mais il est déclaré non coupable pour cause d’hypnose! Gray, quant à lui, sera pendu haut et court.

 

L’hypnose... dure pour le cœur

Crise de coeur

Crédit photo: Thinkstock

En 1909, Robert Simpson se porte volontaire lors d’un spectacle d’hypnose, alors qu’il est en état d’ivresse avancé. L’hypnotiseur le fait tenir à l’horizontale, la tête et les pieds appuyés sur des chaises, puis il se place debout sur sa poitrine. Robert Simpson ne se relèvera jamais de cette séance, puisqu’il mourra sur-le-champ d’une rupture de l’aorte. Que blâmer : l’alcool, l’hypnose… ou l’hypnotiseur ?

 

Une naissance mort tout en douceur

Femme enceinte

Crédit photo: Thinkstock

En 1932, Marie Colombos a recours à un hypnotiseur, car elle souhaite accoucher sans douleur. Les policiers dépêchés sur les lieux le jour de l’hypnose retrouveront la jeune femme de 23 ans sans vie, gisant sur le divan, le sourire figé. L’homme qui l’avait hypnotisé s’est bien défendu de n’avoir rien fait de mal. Il a tout de même été accusé de « meurtre d’une femme enceinte » avant d’être relâché, faute de preuve.

 

Léviter et mourir

Lévitation

Crédit photo: Thinkstock

En 1952, le corps du jeune Girard Rosenblum est retrouvé pendu dans le sous-sol de ses parents. Alors que tout pointe vers la thèse du suicide, la mère offre une autre explication au coroner. Il s’agirait plutôt d’une séance de lévitation sous hypnose qui aurait mal tournée. Le coroner accepte l’improbable version en déclarant que Girard est décédé suite à des « recherches sous hypnose »…

 

Un spectacle à couper le souffle

Spectacle

Crédit photo: Thinkstock

En 1993, une mère endeuillée milite pour l’interdiction des spectacles d’hypnose en Angleterre. La raison ? Sa fille Sharron Tabarn s’est étouffée et est décédée quelques heures seulement après avoir été hypnotisée lors d’une prestation d’Andrew Vincent. Le ministre de l’époque refuse sa demande.