Fantasia: Critique Cold Blooded

Fantasia présentera ce soir la première québécoise du long-métrage canadien Cold Blooded, réalisé par Jason Lapeyre (I Declare War, Faceless). 

Le film met en vedette les acteurs canadiens Ryan Robbins (Le Sanctuaire, Falling Skies) et Zoie Palmer (Lost Girl, The Guard: Brigade maritime) dans les rôles respectifs de Cordero, un voleur de diamants hospitalisé suite à un cambriolage qui a mal tourné, et Frances, une policière chargée de le surveiller pour la nuit. Accusé d’avoir tué l’un de ses partenaires, Cordero préparera son évasion. Mais elle sera interrompue par l’arrivée de son patron, Holland, et du reste de son gang qui, en plus de chercher les diamants volés, veut venger la mort de l’un des leurs.
 
 
Mon impression générale de Cold Blooded est assez bonne. J’apprécie la sobriété de l’histoire et de la réalisation du film, j’aime l’humour noir et le gore dont fait preuve le long-métrage, et je suis une fan incontestée des personnages principaux, qui sont drôles et incorruptibles et qui refusent d’abandonner. Le travail de Palmer et Robbins est excellent et ils sont impeccables dans leurs rôles de policière intelligente et de criminel charismatique. De plus, le film propose des réflexions intéressantes sur la police, la justice et la loi (ce qui est toujours un plus dans un long-métrage).
 
D’un autre côté, Cold Blooded n’est pas parfait; la narration est lente et il y a des longueurs, que les silences intenses ne font souvent qu’accentuer. Le long-métrage aurait aussi pu tirer davantage d’une présence plus constante du duo Cordero-Frances, mais il comporte tout de même de très bons points.
 
Alors, si vous n’avez rien de prévu ce soir à 19h30, pourquoi ne pas faire un tour par la salle J.A. De Sève et encourager le cinéma d’ici.