Fantasia: Critique de Yasmine

par Gabrielle Scott le 25 juillet 2014
Ce soir, à Fantasia, vous pourrez assister à la première nord-américaine de Yasmine, un drame sportif provenant du Brunei et mettant en scène une adolescente sur le point de devenir adulte.
 
Cette dernière, Yasmine, est indisciplinée et vit seule avec son père, qui est au contraire très ordonné et qui attend mieux de sa fille. Le plus grand problème de l’adolescente est pourtant que les moyens de la famille l’envoient dans une autre école que ses amis, où elle se retrouve ostracisée par son originalité. En plus de désirer être cool au vu de ses pairs, elle espère retenir l’attention d’un garçon excellent en silat (un art martial). Elle rejoint donc le club de sa nouvelle école et s’inscrit à une compétition collégiale. Mais à travers les combats, Yasmine découvrira qui elle est vraiment et jusqu’où elle est prête, ou pas, à aller pour obtenir ce qu’elle veut.
 
 
Il est impossible de ne pas comparer Yasmine à Karate Kid. Les deux films racontent l’histoire d’un personnage adolescent qui traverse des moments difficiles, seul dans un nouveau milieu scolaire. Les protagonistes apprennent tous les deux à s’en sortir avec leurs lots de difficultés et un court passage du « côté obscur ». 
 
Pourtant, Yasmine n’est pas dépourvu d’intérêt, et ce, grâce au contexte social du Brunei (qui m’était complètement étranger) et au personnage principal féminin intéressant. L’adolescente n’est pas parfaite, loin de là, et elle ne changera pas complètement pour qui que ce soit. Elle est têtue et peut être cruelle, mais elle est surtout gentille, enjouée et inspirante, des attributs que l’on retrouve rarement réunis chez les femmes au cinéma.
 
Le film n’est pas parfait et certains clichés (comme le montage de l’entraînement) auraient pu être évités sans rien enlever au récit. Les scènes de combat sont réalistes et bien chorégraphiées, et les acteurs sont généralement bons et non caricaturaux, surtout Liyana Yus qui s’en sort très bien dans le rôle principal.
Somme toute, Yasmine est un bon film qui, même s’il n’est pas entièrement original, saura bien vous divertir ce soir, à 19h50, à la salle du Théâtre Hall.