Fantasia: Critique Space Battleship Yamato

Fantasia et Ztélé présenteront, ce samedi, la première québécoise de Space Battleship Yamato. Le long-métrage live action de science-fiction s’inspire évidemment de la populaire série animée éponyme des années 1970 créée par Leiji Matsumoto (Albator, Galaxy Express 999).

Le film nous ramène aux origines de la série et se situe en l’an 2199, alors que la Terre est attaquée par la race extra-terrestre Gamilas qui bombardent la planète de météorites radio-actifs. La surface de la Terre étant devenue toxique, les survivants humains se sont réfugiés dans des villes souterraines, mais leur extinction approche. Alors que la flotte spatiale est décimée, un espoir arrive sur Terre sous la forme d’une capsule comprenant des coordonnées et de nouvelles technologies. Il incombera désormais à l’équipage du Yamato de parcourir l’espace jusqu’à la planète Iskandar afin de trouver le dernier espoir de l’humanité: une machine antiradiation pouvant purifier l’atmosphère.
 
 
Il y a 2 ans, lorsque Fantasia avait présenté Space Battleship Yamato: Resurrection, je me rappelle avoir bien apprécié le film d’animation, quoique je lui reprochais ses longueurs et son message un peu trop souligné. Cette année, j’ai la même impression face Space Battleship Yamato: j’ai bien aimé, mais le message (à propos du rôle d’un commandant et du sacrifice) est beaucoup trop répété et le long-métrage comporte beaucoup de longueurs. 
 
L’ensemble fonctionne assez bien en général, mais peut-être davantage comme minisérie qu’en tant que long-métrage. On a voulu mettre beaucoup d’éléments narratifs, mais, faute de temps,  on n’a pas pu les explorer correctement, ce qui les rend superflus et ne fait qu’allonger le récit inutilement. Et même si je conçois que le drame est au coeur de ce space opera, les scènes d’actions sont trop alourdies et ralenties par les adieux et les sentiments.
 
Ceci étant dit, les trois quarts du film sont bien réussis et les effets visuels sont excellents. Le long-métrage emploie de bons acteurs, dont Takuya Kimura (2046) et Reiko Takashima (K-20: Legend of the Mask). Et il s’agit d’une épopée spatiale à propos d’une mission pour sauver la planète. 
 
Disons que malgré tous ces bons côtés, la représentation de samedi 13h30 au théâtre Hall de Space Battleship Yamato n’est conseillée qu’aux mordus de la franchise.