Fantasia: For Love’s Sake

La 16e édition du festival Fantasia s’amorcera ce soir au théâtre Hall de l’Université Concordia. Et pour mettre en branle les festivités, on compte sur l’unique présentation du film For Love’s Sake (Ai to Makoto en version originale) du célèbre réalisateur (généralement très apprécié à Fantasia) Takashi Miike (13 Assassins présenté l’an dernier).

Le long-métrage est un drame romantique musical d’action à accents comiques qui raconte l’histoire d’Ai Saotome, une étudiante modèle et gosse de riches, et de Makoto Taiga, un jeune délinquant pauvre et violent. Ce dernier ayant sauvé la vie d’Ai à un très jeune âge (et ayant récolté une cicatrice énorme au passage), Ai en est follement amoureuse et décide de le réformer, en dépit de lui-même. Le couple (semi-imaginaire) se retrouve alors mêlé à un «hexagone amoureux» (pour reprendre les mots de Nicolas Archambault) et à bien des combats qui rappellent parfois ceux de Crows Zero. Le tout étant bien sûr parsemé de numéros musicaux parfois très loufoques.
 
 
Je ne suis pas une grande connaisseuse de l’oeuvre de Miike, mais je sais ceci: ses films sont souvent très étranges. Et dans le cas de For Love’s Sake, c’est un «bon» étrange. Le long-métrage atteint un équilibre presque parfait entre le ridicule et le sérieux, le drame et la comédie, et l’action et la romance (ce qui est assez rare). Il rappelle les comédies musicales de John Waters, Cry Baby et Hairspray (dont je suis une fan), en mêlant ironie, commentaire social et pop bonbon en un tout kitsch et franchement sympathique. 
 
Si j’ai quelque chose à redire quant à l’adaptation du manga Ai to Makoto de Ikki Kajiwara, c’est que la finale traine un peu en longueur et que la dernière heure manque de numéros musicaux à mon goût (quoique les 20 premières minutes du film satisferont tous les fans de comédies musicales). Mais le long-métrage est dans l’ensemble très bien réussi et saura plaire autant aux amateurs du cinéma de Miike qu’aux non-initiés. 
 
Un excellent coup d’envoi pour la nouvelle année de Fantasia, ne manquez pas l’unique représentation de For Love’s Sake, ce soir à 18h30, au théâtre Hall.