Fantasia: The Robot

Dimanche dernier à 13h avait lieu l’unique représentation de la comédie musicale indienne The Robot (ou Endhiran), un long-métrage (et c’est le cas de le dire) de 3h mettant en vedette la méga-star du cinéma de la région du Tamil Nadu, Rajinikanth, et la super-star de Bollywood, Aishwarya Rai. Le film est un spectacle ahurissant qui a bénéficié du plus gros budget de l’histoire du cinéma indien et qui a, là-bas, connu un succès retentissant.

The Robot est à la fois une histoire d’amour, un film d’action et un Frankenstein moderne où le docteur Vaseegaran parvient à créer un robot humanoïde aux capacités presque infinies, qu’il nomme Chitti. Ce dernier doit tout de même apprendre à s’adapter à son environnement, alors que Vaseegaran peine à concilier vie professionnelle et personnelle, négligeant son amoureuse Sana, étudiante en médecine. Chitti semble pourtant améliorer leurs vies, jusqu’à ce qu’il ne soit refusé par un comité de révision dirigé par le méchant Professeur Bhora, mentor jaloux de Vaseegaran. Voulant rectifier le jugement moral de Chitti, que Bhora a avancé comme raison du refus, Vaseegaran insuffle à Chitti des émotions et des sentiments. Ce qui mènera à un conflit entre le créateur et son invention (tous deux étant amoureux de la même femme), ainsi qu’à la rébellion de Chitti contre Vaseegaran, et son association avec Bhora, entrainant de terribles résultats pour les humains.

Endhiran est, pour les non-initiés, un choc de culture important (qui fait parfois grincer des dents), mais surtout, un film assez inégal qui, même s’il représente un «trip», est finalement assez insatisfaisant. La première moitié du film est des plus amusante, enchaînant rapidement scènes humoristiques, action et morceaux musicaux adorablement kitsch. Nous sommes alors en plein délire bollywoodien où tout est plus grand que nature, fantasque et divertissant.

The Robot: Aishwarya Rai

Malheureusement, la seconde partie du film traîne en longueur qui ne peut être réchapper par les numéros musicaux, eux-mêmes devenus un peu lourds, et les scènes d’action qui n’en finissent plus. Les cascades, effets spéciaux et costumes ridicules ne parviennent alors plus à racheter la durée du film qui n’en finit pas de finir, et qui se termine finalement par une morale sirupeuse.

The Robot est donc un film pour les amateurs uniquement; ne soyez donc pas déçu si vous l’avez manqué.