Fantasia: Time Lapse, un divertissant voyage dans le temps

par Gabrielle Scott le 29 juillet 2014
Demain, le festival Fantasia, en association avec Ztélé, offrira la première des deux représentations du film de science-fiction américain Time Lapse.
 
Le long-métrage met en vedette George Finn (Lol), Matt O’Leary (En Temps) et Danielle Panabaker (Arrow) dans les rôles de Jasper, Finn et Callie, trois amis et colocataires qui découvrent chez leur voisin une machine capable de prévoir l’avenir. En fait, cette dernière prend une photo par jour de leur appartement, et cette photographie présente des informations concernant le lendemain à la même heure. Pour Finn, cela représente la possibilité de briser son blocage artistique en peignant de nouveaux tableaux. Pour sa copine Callie, c’est la chance de ne plus devoir travailler autant et pour Jasper, c’est l’occasion de devenir riche en pariant aux courses. Mais ce qui fonctionne bien d’abord prend une tournure désastreuse lorsque les images montrent des choses inattendues et troublantes.
 
 
L’idée derrière Time Lapse est assez (pas complètement) originale, mais la structure du film tombe souvent dans les clichés et dans la facilité. Ceci ne signifie pas que le long-métrage n'a pas de bons côtés, au contraire; le traitement est impeccable, le jeu des acteurs est solide et les dialogues sont fluides. En fait, du côté de la production, Time Lapse est pratiquement sans faute.
Ce qui nuit au film, c’est qu’il ressasse des idées déjà rabâchées maintes fois, telles que le pouvoir corrompt, l’argent ne fait pas le bonheur et obtenir ce qu’on désire nous amène souvent de mauvaises surprises. Les personnages sont assez bien construits, quoique simplement, et les rebondissements du long-métrage sont facilement prévisibles (à quelques exceptions près).
 
Pourtant, Time Lapse constitue un bon premier film pour Bradley King, qui, même s’il n’est pas exceptionnel, saura divertir le public de la salle J.A. De Sève le 30 juillet à 21h50 et le 2 août à 21h45.