Fantastic Voyage : Un souvenir fantastique

Raquel WelchIl y a de ces films, bons ou mauvais, qui s’incrustent dans la mémoire du cinéphile pour toutes sortes de raisons. Pour moi, Fantastic Voyage (sortie en 1966) fait partie de ceux là. Pas un grand film de science-fiction, loin de là. Dans les rôles principaux, des acteurs un peu figés: Stephen Boyd, qui n’a pas marqué l’histoire du cinéma, et Raquel Welch, plus généreuse de sa poitrine que de ses talents de comédienne.

Mais une vraie bonne histoire de science-fiction.

Une équipe de scientifiques et de médecins américains (et un petit sous-marin) sont miniaturisés puis injectés dans le corps d’un diplomate pour lui sauver la vie suite à une tentative d’assassinat. Le problème, c’est qu’après 60 minutes, tout ce qui a été miniaturisé commence à reprendre sa taille normale.

À l’époque, on parlait des plus récentes technologies aux services d’une nouvelle expérience cinématographique. Regardez la bande-annonce du film pour avoir une idée de ce que ça voulait dire :

Quand on parle de technologies modernes au service d’une nouvelle expérience cinématographique en 2011, il y a quelques noms qui nous viennent spontanément à l’esprit dont celui de James Cameron. On est content, c’est lui qui est le maître d’œuvre derrière le projet de remake en 3D du film. Il est clair que, contrairement à bien des films qui n’en n’ont pas besoin, la technologie 3D se prête parfaitement à cette histoire de voyage dans le corps humain.

Shawn LevyÇa fait un certain temps qu’on cherchait un réalisateur pour le film. Les noms de Louis Letterier (The Transporter, Clash of the Titans) et Paul Greengrass (Green Zone, The Bourne Ultimatum) ont circulé brièvement au cours de la dernière année mais c’est finalement sur Shawn Levy que Cameron a arrêté son choix.

Ici, je vais me permettre de jouer les gérants d’estrade. Pas sûr du tout que le réalisateur de A Night at the Museum et Datenight soit la personne la mieux placée pour réaliser Fantastic Voyage 3D. Pour l’instant il n’est responsable essentiellement que de comédies bien ordinaires (même si elles ont marché au box-office).

On pourra mieux juger quand on aura vu Real Steel, son prochain film (en salle l’automne prochain) et sa première incursion dans la science-fiction. Le film met en vedette Hugh Jackman et se déroule dans un monde futuriste où les humains se mesurent à des robots dans un ring de boxe.

D’accord, d’accord, qui suis-je pour douter du jugement de James Cameron?
Remarquez qu’il a aussi produit Sanctum
À suivre…

(Sources :soundonsight.org, hitfix.com, screenrant.com)

Catégories