4 fois où le Joker nous a fait faire des cauchemars

par Rédaction 37e AVENUE le 4 août 2016
Joker

Le 5 août sort Suicide Squad, avec Jared Leto dans le rôle d'un Joker encore plus cruel et inquiétant que ce à quoi le grand écran nous a habitués auparavant. On sait que le Joker n'est pas un enfant de choeur, mais sait-on à quel point? Les précédents sont nombreux dans les archives...

 

La série de comics Emperor Joker

Crédit photo: http://whatculture.com

Dans la série de comics Emperor Joker, publiée en 2000, le Joker est doté de pouvoirs surhumains dont il choisit de se servir au pire escient possible, soit pour le simple plaisir de la chose. Il torture Batman et le tue chaque jour pour le ressusciter et recommencer cette routine de détraqué (par exemple, en lui arrachant la chair pendant que Batman a la bouche cousue).

 

Joker dans le comic The Killing Joke

Crédit photo: http://moviepilot.com

En 1988, dans le comic The Killing Joke, le Joker s’est attelé à la tâche de prouver qu’un seul événement pouvait faire sombrer dans la folie n’importe quelle personne saine d’esprit. Il a tiré sur Barbara, la fille du commissaire Gordon, et a kidnappé ce dernier avant de l’exposer nu dans une cage de freak show de cirque en lui faisant regarder des photos de sa fille blessée et nue également. (Note: Barbara a été confinée à un fauteuil roulant par la suite…)

 

Joker dans A Death in the Family

Crédit photo: http://whatculture.com

En 1988 toujours, dans A Death in the Family, Jason Tood (le second Robin) a retrouvé sa mère biologique, mais la réunion s’est mal déroulée: le Joker s’est pointé, a violemment battu Jason avec un pied de biche et l’a ligoté, inconscient, aux côtés de sa mère avant de les abandonner avec une bombe. À son réveil, Jason s’est jeté comme il a pu sur la bombe pour sauver sa mère, mais ce ne fut pas suffisant: les deux furent tués. Ah, et Batman est arrivé trop tard et a été témoin de la déflagration.

 

Joker dans le film The Dark Knight

Crédit photo: Warner Bros.

Dans le film The Dark Knight, de Christopher Nolan (2008), ce n’est pas seulement Batman qui est dark. Le Joker ne donne pas sa place non plus. On se souviendra longtemps du meurtre de Rachel Dawes, la douce de Batman attachée à une chaise et entourée d’explosifs, programmés pour exploser en même temps que ceux qui entouraient Harvey Dent, dans un autre entrepôt. Batman ne pouvait sauver qu’un des deux: il choisit Rachel, mais évidemment, le Joker a inversé les adresses des endroits pour confondre le justicier masqué. Harvey survécut, pas Rachel.