Ford Escape Titanium 2013

Une silhouette au goût du jour qui sied à merveille à l'Escape.

C’est devenu un rituel… chaque année, nous nous rendons au Salon international de l’automobile de Detroit. Cette année, ce fut au volant d’un Ford Escape Titanium 2013.

Nous étions trois à nous partager la route : Jean-Charles Lajeunesse – délégué aux fiches techniques du Guide de l’Auto –, Henri Michaud – collaborateur et ami de longue date – et moi.

En ce qui me concerne, il s’agissait de ma 21e couverture du plus important salon de l’automobile en Amérique du Nord. Nous avons également profité de l’occasion pour visiter le Musée Henry Ford qui ne présente pas que des voitures, mais plutôt un superbe survol de l’industrialisation américaine, de ses débuts jusqu’à aujourd’hui.

 

L’Escape Titanium


Le VUS compact le plus populaire en Amérique du Nord était franchement dû pour une refonte en profondeur. La 2e mouture du Ford Escape était apparue en 2007. Esthétiquement, le véhicule a troqué ses formes angulaires pour une silhouette plus moderne, aux lignes plus fluides et soigneusement élancées. L’Escape est vendu en versions S, SE et SEL à traction avant, ainsi qu’en déclinaisons SE, SEL et Titanium à traction intégrale.

Si le modèle précédent faisait penser à un baroudeur prêt à affronter les terrains les plus hostiles, le nouvel Escape a un côté beaucoup plus urbain, mais il est toujours capable de sortir des sentiers battus. Dans sa catégorie, il se présente comme un VUS très robuste, dont la rigidité exemplaire contribue largement à son comportement des plus dynamiques.

 

Un intérieur bien pensé


L’accessibilité ne pose pas de problème, grâce à une généreuse ouverture des portières et à une garde au sol pas trop élevée. La finition et la présentation intérieures de cette version Titanium sont nettement supérieures à celles du modèle antérieur. Les recouvrements de la planche de bord sont de très bonne qualité, mais faits en plastique plus dur au niveau des portières...

La planche de bord entièrement redessinée a une allure plus branchée qu’avant avec sa panoplie de touches et commandes auxquelles on doit s’adapter. La lisibilité de l’instrumentation est aisée, le jour comme le soir.

Les dispositifs SYNC, My Ford Touch et le système de navigation à écran tactile sont efficaces et précis, sauf qu’ils nécessitent un apprentissage très élaboré. De leur côté, les commandes vocales, en français comme en anglais, ne reconnaissent pas toujours les différentes demandes qui leur sont faites...

Les dégagements aux places arrière sont agréablement surprenants pour ce VUS de type compact, qui se targue de pouvoir accueillir cinq passagers. La position de conduite est très haute, très agréable et des plus confortables.

L’assisse de la banquette arrière est de prime abord plutôt ferme. Toutefois, ayant passé plusieurs heures à l’arrière du véhicule, je dois admettre que cette dureté m’a semblé moins pénible qu’il n’y paraissait. Heureusement, les dossiers séparables 60/40 sont ajustables. Les passagers à l’arrière du véhicule bénéficient d’un large accoudoir servant également de porte-gobelets double.

L’insonorisation à bord du véhicule est remarquable, et ce, à tous les niveaux. Les espaces de rangement sont réduits et peu pratiques. En compensation, l’espace de chargement est généreux, passant de 971 à 1920 litres une fois la banquette abaissée.

La version Titanium du Ford Escape offre de série le système d’ouverture du hayon mains libres : il suffit de passer le pied sous le véhicule pour que le hayon s’ouvre automatiquement, un processus assez efficace, mais qui ne fonctionne pas à tout coup.

 

Le moteur EcoBoost de 2,0 litres


Le Ford Escape Titanium 2013 est propulsé par un puissant moteur quatre cylindres EcoBoost de 2,0 litres qui génère 240 chevaux. Une motorisation très discrète, sauf lorsqu’elle est fortement sollicitée. Ce 2,0 litres turbocompressé peut s’abreuver en essence ordinaire, ainsi qu’avec du super.

Les autres moteurs sont :

  • 4L de 2,5 litres de 168 chevaux;
  • 4L EcoBoost de 1,6 litre de 173 chevaux.

La boite automatique à six rapports avec mode manuel s’acquitte honorablement de sa tâche. J’ai néanmoins été très agacé par le fait qu’on ne puisse être totalement certain d’avoir sélectionné le bon rapport, faute d’indicateur au niveau même du levier de vitesses. Seul un pictogramme peu évident, placé face au conducteur, indique le rapport choisi.

 

Essence ordinaire ou super?


En circulation mixte, le Ford Escape de 240 chevaux s’est tapé une moyenne de 10,2 L/100 km. C’est beaucoup mieux qu’auparavant pour un véhicule de cette puissance, mais un peu plus élevé que les données de Ford.

Lors de notre voyage à Detroit, en ligne droite sur la 401 ontarienne, et à une vitesse de croisière de 110 km/h, avec trois passagers à bord et leurs bagages, le Ford Escape Titanium 2013 a enregistré une consommation moyenne de 9,3 L/100 km.

Notre test qui devait analyser la pertinence de choisir entre de l’essence ordinaire ou du super, n’a pas été très concluant, puisque notre véhicule d’essai a englouti 9,3 L/100 km avec du super, contre 9,5 L/100 km avec de l’ordinaire. Mais si nous avions eu à demander plus de puissance au Ford Escape en utilisant la turbocompression, il y a de fortes chances que la différence eut été plus marquée et favorable à l’essence super. 

 

Très plaisant à conduire


La direction à crémaillère avec assistance variable électrique est très précise pour ce type de véhicule, et contribue largement au plaisir de se retrouver au volant de l’Escape.

Les suspensions indépendantes savent amortir leur fermeté, afin d’offrir un bon confort aux passagers, et ce, en toutes circonstances. Les freins à disque aux quatre roues autorisent un freinage puissant et sécuritaire.

Les pneus d’hiver Bridgestone Blizzak 245/45R19 constituent un bon choix pour ce véhicule. Ils sont assez discrets sur le bitume et efficaces sur chaussée mouillée, enneigée, et même glacée.

 

Les impressions de Jean-Charles


Jean-Charles a beaucoup apprécié la conduite du Ford Escape Titanium 2013. Après un test concluant, il a noté que nous profitions d’un bon système de démarrage à distance. Il a été passablement agacé par la duplication des informations livrées par le GPS et l’écran situé à l’avant du conducteur. Après maintes reprises, il a finalement constaté que le système de navigation est assez précis, mais qu’il n’est pas évident à maitriser.

 

Les impressions d’Henri


À l’instar des deux autres conducteurs, Henri a aimé se retrouver au volant de ce VUS compact. Il n’a eu que de bons mots au sujet du confort des sièges avant. Selon lui, le système de détection de véhicules dans l’angle mort est un impératif pour ce type de véhicule. Il a également trouvé que l’Escape de 240 chevaux n’était pas aussi économique qu’on le dit et que la position Resume (retour à la vitesse déjà programmée) du régulateur de vitesse avait des ratés.

Fiche d'évaluation

Modèle à l'essai

Ford Escape Titanium 2.0 EcoBoost TI 2013

Fourchette de prix

26193 à 44273$

Prix du modèle à l'essai

44273$

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulseur

5 ans / 100 000 km

Options

Ensemble de technologie pour le stationnement et ensemble de remorquage II.

Concurrents

Chevrolet Equinox, Honda CR-V, Hyundai Tucson, Jeep Compass, Kia Sportage, Mazda CX-5, Mitsubishi Outlander, Nissan Rogue, Subaru Forester, Suzuki Grand Vitara, Toyota RAV4, Volkswagen Tiguan

Points forts

Véhicule très agréable à conduire
Moteur 2,0 L EcoBoost fort comme un V6
Insonorisation remarquable
Enfin, une silhouette des plus attrayantes!
Généreux espace de chargement

Points faibles

Consommation relativement élevée
Espaces de rangement réduits
Système de navigation nécessitant d’être maitrisé
Assise ferme de la banquette arrière
Prix élevé de la version Titanium

Fiche d'appréciation

Consommation

60.0 %

Valeur subjective

80.0 %

Esthétique

80.0 %

Confort

60.0 %

Performance

60.0 %

Apréciation générale

90.0 %