Ford Focus 2012, douée mais irritante à la fois

La Ford Focus est sur le marché depuis quelques mois et elle a remporté sa part de prix d'excellence. C'est relativement facile à expliquer, compte tenu de la qualité générale de cette voiture, de son look très moderne et également de la possibilité de l’équiper de façon assez substantielle. Toutefois, un récent essai au volant d'une version hatchback Titanium m'a permis de découvrir quelques éléments irritants. Mais, parlons d’abord  des éléments positifs de cette voiture et il y en a plusieurs.

Les fleurs d'abord
Notre version d'essai était un modèle hatchback doté de presque tout l’équipement que l'on peut imaginer dans une compacte. En effet, en plus des sièges en cuir, du système audio Sony très puissant et d’excellente qualité, du toit ouvrant et de la boîte automatique séquentielle avec mode Sport, on retrouvait tous les systèmes électroniques d'aide au pilotage que Ford peut offrir dans une Focus. Ceci comprend bien entendu un écran de navigation, une camera de recul, ainsi que les systèmes My Key, Ford Sync et My Touch. Cette Focus de luxe peut également se stationner toute seule et à ce chapitre, elle est une des plus efficaces présentement sur le marché.

Nouvelle venue sur notre marché, la Focus est l'une des plus élégantes de sa catégorie. La partie avant est celle qui accroche le plus avec son museau tronqué surplombant un aileron avant   assez en évidence. Ajoutez à cela d’élégantes roues en alliage et vous avez une silhouette qui fait tourner les têtes. Sans oublier la section arrière avec des  feux surdimensionnés en forme de V inversé qui s'harmonisent fort bien avec la ligne du hayon. Bref, une excellente note pour le design extérieur.

C'est également la même chose au chapitre de l'habitacle. En premier lieu, la qualité des matériaux utilisés est excellente de même que la finition. Sur notre modèle d'essai, on retrouvait un volant doté d’un boudin relativement gros qui assure une excellente prise en main. Le  pilote  a devant lui deux cadrans indicateurs de bonnes dimensions et faciles à lire même en plein jour. Entre les deux, on retrouve un petit écran d'affichage qui informe de la distance parcourue, de l'état général de la voiture, de la consommation et j'en passe.

Comme notre modèle était doté d'un système de navigation par satellite, un écran de bonnes  dimensions surplombait un rectangle laqué noir possédant en son centre un bouton de contrôle destiné à gérer les fonctions du système audio. Soulignons également la qualité des sièges et leur support latéral qui nous permet de tirer profit de l'excellente plate-forme de cette Ford et qui ajoutent à l'agrément de conduite sur un chemin sinueux.

Même si la cylindrée du moteur n'est que de 2,0 litres, les performances sont correctes et les reprises relativement nerveuses. Par contre, si vous avez une version à boîte manuelle, les manœuvres de dépassement vont vous obliger à rétrograder de deux rapports puisque les deux vitesses supérieures sont des surmultipliées. Notre véhicule d'essai était doté de la transmission automatique à six rapports à double embrayage. Elle possède également un mode Sport qui permet des passages de rapports plus rapides tout en stabilisant la vitesse en descente grâce au frein moteur.

Le pot
Sur le plan mécanique, cette Ford ne se mérite qu’un seul reproche mais de taille. Il s'agit de la boîte automatique. Je ne crois pas qu'il s'agisse d’un cas isolé  puisque tous les modèles à transmission automatique que j'ai essayés avaient le même comportement. En tout premier lieu, lorsqu'on ralentit dans la circulation et que la boîte baisse les rapports automatiquement (entre la seconde et la première vitesse), on entend un « clunck » assez fort. Ce n'est pas dramatique, mais lorsqu'on  prête l'oreille, ça peut déranger certaines personnes. Puis, et ceci surtout en mode Sport, il semble que la boîte cafouille lorsque la voiture est lancée. La transmission ne semble pas se faire une idée si elle doit demeurer en première ou passer le second rapport. Cette hésitation est fort perceptible. Mais une fois que la voiture atteint les 20 km/h, aucun problème.

Détail intéressant, cette Focus est animée par un moteur quatre cylindres 2,0 litres offrant un bon rendement. Notre consommation observée a été de 8,7 l/100 km. Jusque-là, on n'a rien à redire car c’est dans la moyenne de cette catégorie. Pourtant, la semaine précédente, lors de l'essai de la Mazda3 SKYACTIV propulsée elle aussi par un moteur de 2,0 litres avec boîte automatique, la moyenne enregistrée a été de 6,3 l/100 km. Il semble que le nouveau système de Mazda destiné à améliorer l'économie de carburant fonctionne vraiment.

Maintenant, passons aux éléments de cette voiture qui m'ont irrité. Il s'agit de toutes les commandes qu'elle soit tactiles ou vocales. C'est vraiment trop compliqué pour que l'on puisse procéder à des changements soit de postes de radio ou de climatisation tout en roulant. Il est vrai qu'après un certain temps on s'habitue à la disposition des commandes et on s'y retrouve quand même assez bien. Malheureusement, il faut quasiment toujours quitter la route des yeux et ceci pendant plusieurs secondes afin de procéder au changement. Le système à commande vocale SYNC devrait théoriquement régler les choses. Mais celui-ci ne semble pas toujours vouloir collaborer. Après quelques essais infructueux, de ma part et des assistants invités à cet essai, le système refusait souvent de s’exécuter correctement. Et encore plus lorsque certains jurons ont été émis à son égard. Nous avons eu droit à une réponse nous soulignant que les jurons ne faisaient pas partie du vocabulaire  du système !!! Il devrait y avoir une version SYNC québécoise.

Même passer  d’une station de radio à une autre n’était pas toujours simple. Pourtant, le bouton de commandes de la radio est placé sur le rayon droit du volant pour permettre cette opération en toute simplicité. Mais pas toujours. Pour une raison que j'ignore, on effectuait un réglage qui était réussi. Le lendemain, on essayait la même procédure et cela ne fonctionnait pas. Sans vouloir en ajouter, certains commandes tactiles affichées à l’écran n’étaient pas toujours faciles d’utilisation étant trop près du rebord de ce panneau d’affichage.

En fait, parmi les autres péripéties qui me sont arrivées avec ce système que je croyais démoniaque en certaines occasions, ce dernier a été dans l’incapacité de pouvoir planifier un trajet en direction de Ville Saint-Laurent. Le système de navigation reconnaissait la rue mais pas Ville Saint-Laurent. Selon sa banque d'information, cette ville n'existait pas et la rue demandée était associée à une municipalité de Lanaudière!  Pour s’y retrouver, il exigeait le code postal. Peut-être que les trois personnes qui tentaient de se rendre à cet endroit précis n'étaient pas des cracks de l'informatique, mais ces trois mêmes personnes ont réussi à trouver cette information en moins d’une minute dans un autre voiture, un Kia Optima pour ne pas la nommer.

Suite à mon expérience irritante passée au volant de cette voiture, mieux vaut être averti si vous voulez jouer à l'informaticien sur roues. Par contre, les propriétaires de voitures Ford dotées du système SYNC peuvent bénéficier de remises à jour lorsque celles-ci sont publiées.  Il s’agit d’aller à cette adresse www.syncmyride.com  pour en savoir plus sur les modifications disponibles. D’ailleurs Alan Mullaly, le grand patron de Ford a reconnu il y a quelques jours que tous les systèmes électroniques embarqués de type SYNC et My Touch allaient être raffinés et améliorés car plusieurs sondages font état de l’inquiétude des acheteurs potentiels envers ces systèmes.

Pour l’instant, le plus simple est de commander une version dénuée de ces « merveilles de l’électronique » si vous voulez profiter de l’excellence du reste du véhicule. Et si vous croyez être assez Geek pour les maîtriser, ne vous gênez pas non plus. Quant à moi, je prendrais la version Sport avec boîte manuelle et roues en alliage. Je serais plus zen et j’aurais du plaisir à la conduire.

Fiche d'évaluation

Modèle à l'essai

Ford Focus 2012

Version à l'essai

Titanium hatchback

Fourchette de prix

17 549$ à 26 649$

Prix du modèle à l'essai

26 649$

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulseur

5 ans / 100 000 km

Options

Toit ouvrant
Rétroviseur intérieur photochromique
Sièges en cuir
Système de stationnement automatique

Concurrents

Chevrolet Cruze, Honda Civic, Hyundai Elantra, Kia Forte, Mazda3, Mitsubishi Lancer, Nissan Sentra, Subaru Impreza, Suzuki SX-4, Toyota Corolla, Volkswagen Jetta

Points forts

Excellente plate-forme
Bonne tenue de route
Sièges confortables
Freins progressifs
Système audio de qualité
Moteur correct
Stationnement automatique

Points faibles

Systèmes électroniques erratiques
Système de navigation à revoir
Transmission automatique parfois brusque
Certaines commandes enigmatiques
Boutons de verrouillage au centre de la planche de bord pas très pratique

Fiche d'appréciation

Consommation
80 %

Dans la moyenne

Valeur subjective
80 %

Malgré les irritants

Esthétique
90 %
Confort
90 %
Performances
70 %
Appréciation générale
70 %

Commandes SYNC et autres expliquent cette note