Gadgets technos en avion: assouplissement des règles bientôt?

Depuis des années, on tente de nous faire croire qu’un appareil de plusieurs dizaines de tonnes, capable de voler à 12 000 mètres d’altitude à une vitesse de 500 km/h, risque d’exploser si un passager a le malheur de jouer à Fruit Ninja sur son iPad au décollage. Et ça, sans jamais nous donner la moindre preuve. Difficile de ne pas être sceptique... Et aux États-Unis, il semble que l’agence fédérale de l’aviation (FAA) soit sur le point d’admettre qu'il n'y a pas vraiment de raison de nous infliger ce genre d'inconvénient et d’adopter des règles plus raisonnables.

Selon l’information qui circule, les tablettes, ordinateurs portables, iPod et liseuses devraient être permis en tout temps, à bord des avions qui circulent aux États-Unis, d’ici la fin de l’année. (Dans le cas du Kindle, un rapport démontrait l’an dernier qu’il aurait fallu environ 3 millions d’appareils, tous collés sur les instruments les plus sensibles d’un avion, pour dépasser le seuil d’interférence minimale que les avions doivent être capables de supporter pour obtenir le droit d’entrer en service.) 
 
Quant au Canada, on présume qu’il devrait suivre l’exemple américain. (On serait tenté de dire: « Comme d’habitude! »)
 
Par contre, les téléphones cellulaires devraient rester interdits pendant les étapes les plus délicates d’un vol. On ne sait pas trop si cette mesure en dit plus sur les cellulaires, sur les avions, ou sur les responsables de la réglementation.
 
Source: Mashable