Game Music, Angèle Dubeau plonge dans l'univers musical des joueurs

Angèle Dubeau lance aujourd’hui son album Game Music, contenant 9 pièces de musiques tirées de jeux vidéo réimaginées pour un ensemble classique. Nous avons eu la chance de nous entretenir avec la fougueuse violoniste!

Qu’est-ce qui vous a attiré dans le projet? Êtes-vous une joueuse? 
 
Angèle Dubeau : Je dois l’avouer d’emblée, je ne suis pas une joueuse et je manque cruellement de temps pour le devenir!  Avant ce projet, je connaissais un peu l’univers des jeux, mais je l’ai découvert plus amplement, surtout musicalement, grâce à ce projet. La naissance de ce projet s’est passée un peu par hasard. Il y a environ un an, après notre album inspiré des musiques de film, je cherchais un nouveau projet à entamer.  J’ai l’habitude de partir d’un compositeur  ou d’un thème pour bâtir mes albums. Au cours de mes recherches, j’ai trouvé un compositeur que je trouvais intéressant et j’ai vu dans ses crédits qu’il signait la musique d’un jeu vidéo et je me suis dit « Tiens, c’est intriguant! ».  J’ai donc plongé dans cet univers, passé des heures et des heures à écouter des musiques tirées de jeux, et j’y ai découvert un monde fascinant, des compositeurs fabuleux et  des mélodies étonnantes. 
 
Mon oreille de musicienne a vraiment eu des coups de cœur incroyables lors de ce projet.  Je suis vraiment convaincue que ce que nous avons fait plaira autant aux joueurs qu’à des néophytes comme je l’étais. Comme je le dis souvent, après 37 albums en 35 ans de carrière, une musique doit vraiment me donner la chair de poule pour que je m’y intéresse! 
 
Un autre aspect que je trouvais vraiment excitant était de pouvoir donner la chance aux joueurs de faire l’expérience de thèmes musicaux leur étant familiers, mais avec des arrangements classiques. Je suis aussi vraiment fascinée de voir à quel point cette communauté réagi aussi rapidement à ce que nous avons fait. Par exemple, ce matin vers 8h30, Rovio, la compagnie ayant développée le jeu Angry Birds, a publié sur sa page Facebook  la version du thème du jeu que nous avons mis sur l’album et la dernière fois que j’ai regardé vers 10h, il y avait déjà 15 000 « J’aime » sur la publication! C’est fantastique! Ce genre de réponse aussi positive me galvanise au plus haut point.  
 
Qu’avez-vous découvert avec cette musique.  Avez-vous abordé ces pièces différemment que des pièces classiques « traditionnelles »? Réorchestrer les musiques de jeux vidéo pour un ensemble classique a-t-il été un défi?
 
Angèle Dubeau :  J’ai la chance d’avoir pu m’entourer de collaborateurs extrêmement talentueux qui ont su transposer les pièces pour La Pietà. J’avais en tête certaines choses, par exemple, pour la pièce de Tetris, je voulais absolument avoir du clavecin et la harpe devait être très présente pour Final Fantasy et Secret of Mana. Je suis donc allé chercher les bonnes personnes, avec les bonnes signatures musicales, pour chacune des pièces. François Vallière et Antoine Bareil sont deux gars très passionnés en qui j’ai beaucoup confiance. J’ai eu beaucoup de plaisir à travailler avec Claude « Mégo » Lemay, le chef d’orchestre de Céline, qui a fait les arrangements pour la pièce de Halo. Anthony Rozankovic est impulsif, je voulais absolument que ça soit lui qui fasse les arrangements pour le thème Angry Birds. Gilles Ouellet a le talent de faire sonner La Pietà comme si elle était un orchestre de 122 musiciens, c’est donc à lui que j’ai confié les arrangements pour Chrono Trigger & Chrono cross. Normand Corbeil est un compositeur montréalais de grand talent à qui l’on doit la version originale de la musique de Heavy Rain. C’était donc naturel pour moi de lui demander de faire la version orchestrale de la pièce. Ce disque comporte 9 pièces, et  il s’agit de 9 coups de cœur. 
 
Angèle Dubeau
 
Pensez-vous que ce genre de projet est une bonne façon d’intéresser un public plus jeune à la musique classique? 
 
Angèle Dubeau : Certainement!  Pas plus tard que ce matin, je recevais un courriel d’une mère de quatre ados qui avaient pu se procurer en primeur l’album au courant d’un spectacle le week-end dernier.  Dans son courriel, elle me raconte comment arrivé à la maison elle a fait joué le disque de Game Music sans rien dire à ses garçons et qu’ils ont tous arrêté de faire ce qu’ils étaient en train de faire pour l’écouter. À la fin, ils ont demandé à leur mère de le remettre!  Pour moi, de la bonne musique, reste de la bonne musique. Je pense que c’est ce que le public plus jeune risque de découvrir avec cet album. J’avoue aussi que ça me plait énormément de pouvoir faire découvrir des sonorités classiques et des instrumentations classiques à un public qui souvent boude d’emblée ce genre musical. 
 
Allons-nous pouvoir voir une version en spectacle de cet album? À quoi pourrons-nous nous attendre comme spectacle? 
 
Angèle Dubeau : Pour l’instant, mon calendrier de spectacle est déjà complet. Le 28-29-30 novembre prochain, je revisite le spectacle des Violons de l’enfer à la Maison Symphonique de Montréal. Le spectacle étant centré sur la thématique du diable, j’ai pensé qu’il serait approprié d’incorporer quelques pièces de jeux vidéo. J’en ai parlé à Michel Rivard, mon complice dans cette aventure, et il était d’accord. Mais pour une tournée seulement sur l’album Game Music, il faudra attendre un peu. Je veux que l’album ait le temps de vivre un peu avant de l’amener sur la route. 
 
L’album Game Music d’Angèle Dubeau & La Pietà est disponible en magasin et sur iTunes