Grand Prix de Belgique

Jenson Button a remporté son deuxième Grand Prix de F1 de la saison, à Spa-Francorchamps.

De retour à l'action après cinq semaines de vacances obligatoires, le Grand Cirque de la Formule 1 se produisait sur le majestueux circuit de Spa-Francorchamps, le week-end dernier. Un Grand Prix de Belgique qui voyait Jenson Button récolter sa première pole position depuis 2009. En course, le pilote McLaren-Mercedes n'a jamais été en position de perdre, se forgeant une avance insurmontable dès les premiers tours.

Le chaos du premier virage restera le moment le plus étonnant de cette épreuve, alors que les deux pilotes Sauber, Lewis Hamilton, Fernando Alonso et Romain Grosjean furent éliminés lorsque ce dernier eut ce qu'on pourrait qualifier de "panne de cerveau", harponnant d'abord Hamilton avant de décoller et retomber lourdement sur la Ferrari d'Alonso. Ce n'est pas la première fois cette saison que Grosjean a ce genre de comportement irresponsable dans le peloton. Cette fois, plusieurs observateurs se sont élevés contre le pilote français de l'équipe Lotus et les officiels ont décidé de lui interdire de participer au prochain Grand Prix, ce week-end à Monza.

Sebastian Vettel, parti dixième, amène sa Red Bull-Renault à la deuxième place finale, grâce à des dépassements audacieux. Kimi Raikkönen (Lotus-Renault) est troisième. Nico Hülkenberg, excellent d'un bout à l'autre avec sa Force India-Mercedes, complète le "Top 4" devant Felipe Massa (Ferrari), Mark Webber (Red Bull-Renault), Michael Schumacher (Mercedes) et les Toro Rosso-Ferrari de Jean-Éric Vergne et Daniel Ricciardo.

En NASCAR, les trois plus importantes séries se produisaient sur l'ovale d'Atlanta, en Géorgie. En Coupe Sprint, Denny Hamlin (Toyota) a vaincu un Jeff Gordon (Chevrolet) très agressif, qui devait s'imposer pour espérer faire partie de spilotes disputant la phase finale du titre. En Nationwide, Ricky Stenhouse Jr (Ford) l'a emporté, tout comme Ty Dillon (Chevrolet) en Camping World Trucks.

Dans les rues de Baltimore, au Maryland, les séries IndyCar et American Le Mans se partageaient l'affiche. Sur un circuit urbain typique de ce que certains organisateurs américains sont encore capables de faire à notre époque, avec ses murs de béton non protégés, ses chicanes bâties à la dernière minute et ses rails de chemin de fer sur lesquels les voitures décollent, les deux courses furent émaillées d'incidents.

En American Le Mans, la victoire revient au duo Christophe Bouchut/Scott Tucker sur leur prototype Honda ARX de classe LMP2. En IndyCar, l'Australien Will Power partait de nouveau de la pole position, mais différents incidents l'ont relégué au sixième rang final. Ryan Hunter-Reay, son rival pour le titre, l'a emporté, devant Ryan Briscoe et Simon Pagenaud. Qualifié treizième, le Québécois Alex Tagliani termine huitième.

En Championnat du monde des Voitures GT de la FIA, les pilotes avaient rendez-vous sur le circuit routier permanent de Moscou, un tout nouveau complexe créé en banlieue de la capitale russe. Seulement onze équipages étaient au départ, l'équipe Hexis réalisant le doublé avec ses McLaren MP4-12C, la voiture victorieuse étant celle de Stef Dusseldorp et Frédéric Makowiecki.

Enfin, soulignons la victoire de Juho Hänninen (Škoda Fabia S2000) lors du Barum Rally, une épreuve disputée en République tchèque et comptant pour l'Intercontinental Rally Challenge.