Honda Accord 2013

Après avoir occupé le haut du pavé pendant longtemps chez les berlines intermédiaires, la Honda Accord s’est faite plus discrète ces dernières années. On reconnaissait plusieurs de ses qualités, mais on lui reprochait son manque de « saveur ». L’ingénierie semblait avoir pris le dessus sur la passion. Pour 2013, voilà qu’elle fait peau neuve et la transformation est convaincante, tellement qu’elle a déjà mérité quelques prix prestigieux. Preuve que la neuvième génération de l’Accord est de retour dans la bonne direction, tout un soulagement pour Honda.

Pas de changement de configuration cette année, on offre encore cette voiture sous deux déclinaisons, soit le coupé et la berline. Bien entendu, les ventes de la version deux portes ont toujours été marginales , mais Honda a décidé de persévérer, elle qui continue de faire bonne figure dans ce créneau. Pour les amateurs du genre, l’Accord Coupé s’est avérée intéressante et cette nouvelle génération est tout aussi réussie.

 

Plus compacte


L’Accord 2013 hérite d’un tout nouveau châssis, ce dernier est plus léger et rigide (40 %) en raison d’une importante utilisation de l’aluminium. Une suspension MacPherson à l’avant remplace celle à double triangulation, les ingénieurs justifient ce changement par un poids réduit, un meilleur confort et un meilleur silence de roulement. C’est vrai qu’elle est silencieuse la nouvelle Accord, surtout qu’elle dispose du système Active Sound Control qui contrecarre les bruits de moteur dans l’habitacle. Elle est aussi plus compacte avec une longueur et un empattement revus à la baisse, ce qui non seulement ajoute au style, mais qui met aussi fin à la tendance aux modèles de plus en plus imposants.

La nouvelle Accord est facilement reconnaissable, mais les changements apportés sont assez significatifs pour rehausser son apparence. La partie avant est celle comportant le plus de nouveautés avec sa grille révisée qui nous rappelle un peu celle de la Volkswagen Passat. Bien entendu, l’Accord 2013 conserve ses lignes plus carrées avec son toit plat, mais ce style améliore grandement ses fonctionnalités et surtout la vision à bord. L’ajout de feux de jour DEL, c’est la tendance, rehausse l’allure et le caractère de la voiture.

 

Plusieurs changements mécaniques


Alors que certains constructeurs ne proposent qu’un quatre cylindres dans ce segment, Honda conserve ses choix de moteurs mais y apporte des nouveautés. On met au rancart l’ancien quatre cylindres pour le remplacer par un 2,4 litres beaucoup plus moderne qui trouve chez nous une première application. Ce dernier, qui équipe les versions de base, se distingue notamment par sa technologie d’injection directe. Il développe une puissance de 185 chevaux et un couple de 181 lb-pi, des chiffres légèrement supérieurs par rapport à l’ancienne motorisation. Bien entendu, cette nouveauté se fait au nom de l’économie de carburant et afin de maximiser le tout, Honda arrive avec une autre première, l’ajout d’une boite CVT à variation continue. Voilà une transmission qui fait des miracles au chapitre de la consommation, mais puisque rien n’est parfait, elle ampute comme le plaisir de conduite. Ceux qui ne peuvent pas blairer ce type de transmission, il y en a, seront ravis de retrouver la transmission manuelle à six rapports, un choix que la concurrence n’offre pas.

Le V6 de 3,5 litres est de retour avec quelques modifications destinées à réduire sa consommation et à augmenter son rendement. Cette année, on obtient un gain de sept chevaux pour un total de 278. Le couple de 252 lb-pi est aussi supérieur, mais il est surtout livré sur une plage de régime plus basse, donnant davantage de muscles aux accélérations. Ce moteur propose aussi un système de gestion des cylindres optimisé qui permet de désactiver trois des six cylindres lorsqu’il est peu sollicité.

 

À l’intérieur


À bord, on ne remarque aucunement la cure d’aigrissement de la voiture. Honda a su conserver – et même dans certains cas augmenter – l’espace et les dégagements disponibles. On a l’impression d’être à bord de l’un des modèles les plus spacieux de la catégorie. Le volume de chargement du coffre a été agrandi (un pied cube ou 28,3 litres), chose qui est toujours appréciée. On déplore toutefois l’absence d’une banquette rabattable en section, il faut rabattre tout le siège, ce qui réduit les possibilités. Bon boulot également en ce qui a trait au tableau de bord: gros cadrans, boutons et commandes, mais on a réussir à doucir la présentation et à rendre le tout un peu plus élégant. Les commandes plus communes sont rapidement accessibles et la gestion du système de sonorisation moins fastidieuse.

 

Sur la route


Nous avons mis à l’essai l’Accord équipée du nouveau quatre cylindres de 2,4 litres, moteur qui ronronnera certainement dans la majeure partie des modèles vendus. On apprécie ce moteur pour son silence de roulement et pour la fougue qu’il livre dans une voiture qui n’est tout de même pas une sous-compacte. Certes, il n’a pas le couple du V6, mais tout au long de notre essai, on n’a pas senti qu’il manquait de puissance. On est surtout heureux de constater l’économie de carburant qu’il apporte, une préoccupation d’importance pour plusieurs.

La conduite est silencieuse et l’insonorisation adéquate. Le seul son plus désagréable qui pénètre dans l’habitacle est celui de la transmission CVT qui, telle une motoneige, fait hurler le moteur à haut régime lorsque l’on enfonce l’accélérateur plus promptement. Ah, les plaisirs de la CVT!

La nouvelle direction électrique, une autre tendance pour économiser de l’espace et du poids, s’est avérée agréable. Les ingénieurs ont réussi à procurer une bonne impression de contrôle alors que la direction n’est ni trop légère, ni trop ferme. Notre option préférée, une nouveauté sur le marché, c’est le système LaneWatch qui, quand on active le clignotant droit, affiche sur l’écran du tableau de bord tout le côté droit de la voiture à partir du rétroviseur via une caméra pointée vers l’arrière. Difficile de manquer quoi que ce soit dans l’angle mort. Pourquoi pas le même système à gauche? Parce qu’il serait peu ergonomique de devoir regarder l’écran à droite lorsque l’on doit se déplacer vers la gauche.
 
Le créneau des berlines intermédiaires est en décroissance au chapitre des ventes et la concurrence est plus féroce que jamais, il n’est donc pas facile de tirer son épingle du jeu. La nouvelle Accord 2013 a certainement de quoi convaincre, elle qui propose toujours une bonne valeur et une excellente qualité.

Fiche d'évaluation

Modèle à l'essai

Honda Accord EX berline 2013

Fourchette de prix

24890 à 35390$

Prix du modèle à l'essai

31590$

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulseur

5 ans / 100 000 km

Options

n.d.

Concurrents

Buick LaCrosse, Chevrolet Malibu, Chrysler 200, Dodge Avenger, Ford Fusion, Hyundai Sonata, Mazda6, Nissan Altima, Subaru Legacy, Suzuki Kizashi, Toyota Camry

Points forts

Style plus emballant
Conduite agréable
Bonne insonorisation

Points faibles

Transmission CVT plus ou moins appréciée
Moteur six cylindres plus ou moins utile

Fiche d'appréciation

Consommation

80.0 %

Valeur subjective

70.0 %

Esthétique

70.0 %

Confort

80.0 %

Performance

70.0 %

Apréciation générale

70.0 %