Il découvre une nouvelle espèce d’insecte... dans son propre nez!

Il était une fois un biologiste américain qui était parti en Afrique à la recherche de nouvelles bibittes, plus spécifiquement de méthodes par lesquelles les primates se transmettent des maladies d’une espèce à l’autre. À son retour, il a trouvé une réponse possible... cachée dans son nez.

 
En effet, trois jours après être rentré chez lui, notre aventurier a réalisé qu’il avait une tique dans le nez. Il l’a donc délogée avec des pinces, un miroir et une lampe de poche et l’a envoyée au laboratoire, où l’on a constaté que l’insecte appartenait à une espèce dont il n’existait aucune trace dans les bases de données d’ADN existantes. Plus tard, il a remarqué qu’un cinquième des bébés chimpanzés apparaissant sur une série de photos avaient, eux aussi, des tiques dans le nez. Et voilà!
 
Deux choses à noter avant de terminer cet article:
  • Les tiques des chimpanzés ne sont pas exactement les mêmes que celle que notre héros a découvert, mais puisqu’on sait qu’elles transmettent des maladies, il y a fort à parier que la nouvelle espèce pourrait faire la même chose.
  • Puisqu’il n’a découvert la bibitte que 3 jours après son retour d’Afrique, le pauvre gars a eu une tique dans le nez pendant au moins 4 jours. Bon appétit!