Il s'empoisonne avec du thé glacé !

par François Dominic Laramée le 6 avril 2015

Rares sont les occasions de citer ici des articles publiés dans le très sérieux New England Journal of Medicine, qui est peut-être la revue scientifique la plus prestigieuse de tout l’univers médical. Mais parfois, la science ne peut que s’incliner devant le gnochon.

C’est sans doute ce que ce sont dit les auteurs de « A Case of Iced-Tea Nephropathy » (« Un cas de néphropathie par thé glacé »), qui ont eu la surprise de recevoir la visite d’un patient de 56 ans dans un hôpital de Little Rock, en Arkansas, en mai 2014. Le patient se plaignait de faiblesses, de fatigue et de courbatures; des examens ont révélé une insuffisance rénale et la présence d’une quantité remarquable de cristaux d’oxalate de calcium dans l’urine de l’infortuné. 

Après avoir éliminé quelques causes plus probables, comme un empoisonnement à l’éthylène glycol, les médecins ont fini par découvrir le pot aux roses: le gars a avoué qu’il consommait quotidiennement de 4 à 5 litres de thé glacé, et les oxalates présents dans le thé s’étaient entassés dans ses reins jusqu’à provoquer leur défaillance complète.

L’article du New England Journal of Medicine suggère que d’autres cas de défaillance rénale d’origine inconnue jusqu’ici pourraient avoir été causés par le même phénomène. Quant au patient, il en est quitte pour un programme de dialyse.

Source: Improbable Research