Infiniti IPL G37 cabriolet

Du confort 12 mois par année

Les décapotables à toit rigide occupent une niche intéressante dans le monde des automobiles haut de gamme. Leur toit d’acier rétractable permet de rouler en tout confort 12 mois par année, tout en permettant de profiter du grand air quand il fait beau. Cette polyvalence est particulièrement importante ici compte tenu de notre climat; en effet, beaucoup de gens considèrent les décapotables à toit souple trop peu pratiques vu notre court été. Par contre, le toit rigide rétractable impose lui aussi des sacrifices pour des modèles de performance comme l’Infiniti Cabriolet G IPL 2013, certains allant à l’encontre de sa mission sportive.

 

L’impact du poids

L’Infiniti Cabriolet G avec suffixe IPL se veut la version vitaminée du Cabriolet G tout court. Côté tenue de route, elle a droit à des ressorts et des amortisseurs plus fermes aux quatre roues. Côté moteur, le double système d’échappement spécial et différentes modifications permettent de tirer 343 chevaux du V6 de 3,7 litres, pour un couple de 273 lb-pi (sur les G ordinaires, le moulin produit 330 ch et 270 lb-pi de couple). Avec ce modèle, Infiniti vise directement la clientèle qui pense BMW M et Audi S. Visuellement parlant, l’IPL est à la hauteur avec sa carrosserie sport, son devant redessiné, ses sorties d’échappement surdimensionnées et ses jantes costaudes de 19 po. En plus, elle réussit à garder son élégance même avec le toit en place.

En dépit de ces éléments positifs, l’Infiniti Cabriolet G IPL est pénalisée par un élément très important : son poids à vide de 1908 kg. Une bonne partie de ce surpoids provient de la quincaillerie qui sert à ranger le toit dans le coffre arrière, et on sent sa présence dès qu’on pousse la voiture un peu fort sur une route sinueuse. Le train arrière menace de décrocher beaucoup plus tôt qu’avec la Coupé G IPL (plus légère de plus de 200 kg) quand on enfonce l’accélérateur en milieu de courbe. Lors des accélérations départ arrêté, la poussée est solide, mais sans plus.

Notre véhicule d’essai était muni d’une transmission automatique à sept vitesses (avec palettes au volant), mais on peut aussi opter pour une transmission manuelle classique à six rapports. C’est cette dernière que nous vous recommandons si vous voulez exploiter vraiment à fond le potentiel de la bête. En effet, pendant la semaine que nous avons passée au volant de l’IPL, la version automatique a souvent eu peine à répondre adéquatement aux demandes de notre pied droit. La consommation sur la grande route est raisonnable compte tenu du poids et de la puissance de l’auto : 7,8 L/100 km. En ville, elle est un peu plus gourmande : 11,9 L/100 km.

 

Une excellente machine de Grand Tourisme

La Cabriolet G IPL d’Infiniti ne réussit pas à se hisser avec le peloton de tête dans la catégorie des décapotables sportives. Par contre, en tant que voiture de GT racée et confortable, elle obtient d’excellentes notes. En fait, c’est une automobile exceptionnellement confortable pour parcourir des centaines de kilomètres d’affilée. De plus, le cuir rouge à l’intérieur de notre modèle d’essai créait un environnement particulièrement agréable, et l’interface du système de navigation et de divertissement compte parmi les meilleures de l’industrie. La chaîne stéréo peinait parfois contre le bruit du vent mais nous avons apprécié sa facilité d’utilisation et le design à la fois simple et élégant du poste de pilotage.

Si vous avez l’intention d’embarquer plus d’un passager dans ce Cabriolet d’Infiniti, choisissez des enfants de moins de 12 ans... Pour des adultes, les places arrière sont trop petites, sauf pour de courtes escapades. L’espace dans le coffre est limité également. Il varie entre « acceptable » lorsque le toit est en place, à « pour sacs à main seulement » lorsqu’il est rangé.

Côté équipement, l’IPL est bien pourvue à la base, et peu d’options sont offertes. En plus du système de navigation et divertissement dont nous avons parlé plus tôt, on retrouve des sièges chauffants et climatisés, une connexion Bluetooth et une interface USB pour écouter sa musique en roulant. Malheureusement, il n’y a pas d’entrée audio pour brancher un lecteur de musique portatif. De même, l’absence de certaines fonctions, comme un régulateur de vitesse intelligent, nous a surpris dans une auto de ce prix, surtout compte tenu du fait qu’on le retrouve sur d’autres modèles G de la marque.

 

Pas tout à fait prête pour la cour des grands

La Cabriolet G IPL d’Infiniti est une décapotable magnifique, puissante et bien réalisée. Elle plaira à beaucoup de conducteurs qui veulent profiter du soleil des beaux jours avec grand style. Toutefois, compte tenu de sa suspension au roulement plus rude et de son surplus de puissance relativement modeste, on peut se demander si elle offre assez de cachet supplémentaire pour convaincre les acheteurs d’aligner quelque 10 000 $ de plus que pour le Cabriolet de base. Avec cette Cabriolet G IPL, Infiniti n’est pas encore prête à affronter la BMW M3, mais elle démontre que le fabricant japonais commence à vouloir sérieusement s’inviter dans le marché des véhicules haute performance haut de gamme.

Fiche d'évaluation

Modèle à l'essai

Infiniti G G37 cabriolet IPL 2013

Fourchette de prix

43450 à 70000$

Prix du modèle à l'essai

67300$

Garantie de base

4 ans / 100 000 km

Garantie du groupe motopropulseur

6 ans / 110 000 km

Options

n.d.

Concurrents

Acura TL, Audi A4, BMW 3 Series, Cadillac CTS, Lexus IS, Mercedes-Benz C Class, Volvo S60

Points forts

Look agréable
Confortable même après de nombreux kilomètres
Habitacle stylisé
Puissance adéquate

Points faibles

Voiture trop lourde
Boîte sept rapports quelquefois récalcitrante
Assez chère
Pas d'options hi tech (comme régulateur de vitesse au laser)

Fiche d'appréciation

Consommation

70.0 %

Valeur subjective

60.0 %

Esthétique

90.0 %

Confort

80.0 %

Performance

70.0 %

Apréciation générale

80.0 %