Intel veut humaniser les interactions avec les ordinateurs

Le fabricant américain de microprocesseurs Intel ambitionne d'humaniser les interactions avec les appareils informatiques, grâce entre autres à une petite caméra 3D qu'il présentait lundi à Las Vegas.
 
"Nous sommes au bord d'une révolution majeure" qui va "changer pour toujours la manière dont nous interagissons avec les ordinateurs", a assuré Mooly Eden, responsable de la branche informatique perceptive du groupe, lors d'une conférence de presse à la veille de l'ouverture du salon techno de Las Vegas International CES.
 
"Nous allons rendre l'interaction homme-ordinateur naturelle, intuitive, immersive. Nous allons la rendre plus humaine", a-t-il promis.
 
Le géant des puces compte à cet effet lancer une nouvelle famille de produits, Intel RealSense. L'un des tout premiers, présenté lundi, est une petite et fine caméra en trois dimensions ayant vocation à être intégrée à des ordinateurs ou des tablettes utilisant les processeurs Intel. Elle était présentée notamment sur des ordinateurs portables ou hybrides de Dell, Asus et Lenovo.
 
Parmi les applications possibles, Intel a montré lundi comment la caméra 3D évalue à quelle distance se situent les objets ou les personnes qu'elle filme, ce qui permet par exemple de changer l'arrière-plan derrière l'utilisateur lors d'une téléconférence sur Skype, le service de messagerie vidéo par internet de Microsoft.
 
Elle sert aussi pour la reconnaissance de mouvement, permettant des commandes gestuelles pour des jeux ou plus simplement pour ouvrir une application en ouvrant sa main devant l'écran.
 
Autre usage possible, la reconnaissance faciale. Lors d'une démonstration utilisant le logiciel Google Earth, la caméra a servi à suivre la direction de la tête et du regard de l'utilisatrice pour changer l'image à l'écran: comme elle le ferait naturellement dans la vie réelle, elle regardait vers la droite, la gauche, le haut ou le bas pour voir sur l'écran dans la direction correspondante.
 
"Nous avons finalement retiré la fiction de l'expression science-fiction, et avons rendu les choses réelles", a commenté M. Eden.
 
Celui-ci a toutefois souligné que cela n'était possible qu'en créant un écosystème, Intel coopérant sur le projet avec une série d'autres entreprises actives dans les contenus, l'informatique ou même l'impression 3D.
 
Intel est actuellement à la recherche de nouveaux débouchés pour ses puces, très associées au marché en crise du PC.
 
Son directeur général Brian Krzanich, entré en fonctions l'année dernière, a également annoncé dans la soirée une offensive du groupe dans le domaine des objets connectés à internet, et notamment ceux portables.
 
Il a indiqué lors d'un discours inaugural au CES qu'Intel allait mettre sur le marché, lui-même ou avec des partenaires, toute une série d'appareils.
 
Il a notamment évoqué un système intégré à des vêtements pour bébé permettant de surveiller la respiration, la température et la position de l'enfant, ou encore un moniteur cardiaque intégré dans des écouteurs à destination des sportifs.
 
"Nous voulons rendre toutes les choses intelligentes. C'est ce que fait Intel", a commenté M. Krzanich.