J.J. Abrams parle de Star Trek, Star Wars et Superman!

Les fans de la saga La Guerre des étoiles ont généralement été enchantés lorsqu’il fût annoncé que le producteur, scénariste et réalisateur J.J. Abrams serait en charge de l’Épisode VII, surtout après qu’il ait refusé le poste une première fois. Mais depuis l’annonce, le fan avoué de la franchise n’a pas donné d’explications en ce qui concerne ses projets pour le long-métrage.

Il est évident qu’Abrams vient tout juste de commencer le travail et il a récemment admis, dans l’édition la plus récente du magazine Empire, qu’il avait pour l’instant «plus de questions que de réponses» en ce qui concerne le film. Mais il a tout de même déclaré qu’il débutait le projet avec «un appétit féroce» pour ce qu’il aimerait revoir dans la série. Il a aussi comparé cette nouvelle expérience à celle de réaliser les récents tomes de la franchise Star Trek (de laquelle il n’était pas fan), avouant que même si les univers de Star Trek et Star Wars sont très éloignés, ils possèdent tout deux quelque chose d’extraordinaire.
 
Georges Lucas et J.J. Abrams
 
Abrams en a aussi profité pour parler de ce qu’aurait été son long-métrage de Superman, Superman Flyby, dont le traitement à été mis en ligne plus tôt cette année et qui parlait d’une guerre civile sur Krypton et d’un nouveau méchant nommé Ty-Zor. Le réalisateur a alors dit que l’histoire se serait concentrée sur le traumatisme vécu par Kal-El alors que les Kent lui auraient appris à contrôler constamment ses pouvoirs. Abrams a déclaré que le résultat aurait été un adulte qui ne prétendait pas être Clark Kent, mais serait ce dernier par peur de lui-même, de ses capacités et de son destin. 
Il a finalement ajouté qu’il avait cru apercevoir une part de cette idée dans le prochain L’Homme d’acier de Zack Snyder (Les Gardiens, 300) et qu’il était très excité de voir le long-métrage.
 
En attendant le prochain Star Wars, Star Trek vers les ténèbres (version française de Into Darkness) d’Abrams prendra l’affiche le 17 mai prochain.
 
Source: Empire Magazine via The Mary Sue, photo par Paramount Pictures