Jaguar traction intégrale

Il s’agit d’une décision prise par la haute direction du constructeur britannique qui vise tout particulièrement, les berlines allemandes équipées de la traction intégrale.

À titre d’exemple, on estime que 80% des Mercedes-Benz vendues au Québec disposent de la traction intégrale 4MOTION. Les berlines Audi QUATTRO et BMW XDrive sont également très prisées par les Québécois.

Il ne s’agit pas d’une première pour Jaguar qui en 2001, avait disposé d’une version à traction intégrale de son modèle X-Type. Un exercice qui s’était soldé par un cuisant échec, et ce, à tous les niveaux.

Des prototypes XF et XJ AWD, ont été testés dans le nord de la Suède, à Arjeplog, aux fins de développement. 

Jaguar XF 3.0 AWD et XJ 3.0 AWD
Pour ce faire, Jaguar a pu compter sur la compétence des ingénieurs de Land Rover en la matière, afin que ses modèles XF et XJ puissent disposer de la traction aux quatre roues.

Seuls les modèles XF et XJ mus par le moteur V6 de 3,0 litres à compresseur de 340 chevaux, accouplé à une transmission ZF à huit rapports, bénéficieront de la traction intégrale.

Le système AWD utilisé sur ces berlines sport, priorise le mode propulsion dont la boite de transfert électronique a pour mission de répartir le couple entre les deux différentiels afin d’optimiser l’adhérence des berlines sur les pavés mouillés, enneigés et glacés.

Les deux voitures seront dévoilées en septembre prochain, au Mondial de l’automobile de Paris.