Jeep Grand Cherokee 2014: Diesel envoûtant, prix corsé

Bien que révisé pour 2014, le Grand Cherokee conserve sa silhouette typique

Je m’en souviens comme si c’était hier. Nous étions au Salon de l’auto de New York en 2009 et Chrysler faisait face à une sérieuse crise économique qui mettait son avenir en danger. C’est dans ce contexte que ce constructeur allait dévoiler une nouvelle version du Jeep Grand Cherokee. Il faut dire que le véhicule concept était impressionnant autant par son élégance que par sa fiche technique. Toutefois, le langage corporel de Jim Press, le président de Chrysler, donnait l’impression que ce modèle n’irait jamais en production puisque la compagnie était au bord du gouffre. On connait aussi la suite : Chrysler a déclaré faillite, est dorénavant gérée par la compagnie Fiat et la nouvelle génération du Grand Cherokee s’est réalisée en tant que modèle 2011.

Malgré ces circonstances tumultueuses, cette génération s’est révélée nettement plus raffinée sur le plan technique avec, entre autres, un système de gestion de la traction intégrale plus sophistiqué. Par ailleurs, la tonitruante version SRT8 a été reconduite avec son moteur Hemi de 6,1 litres produisant la bagatelle de 470 chevaux.

Mais compte tenu de la concurrence très serrée dans cette catégorie, pour 2014 la direction de Jeep a décidé de rajeunir son modèle vedette et par la même occasion, de nous offrir un moteur diésel. Il faut se souvenir qu’un tel moulin était disponible en 2007 et 2008 alors que le constructeurChrysler avait encore des liens avec Mercedes Benz. Malheureusement, pour des raisons qui demeurent nébuleuses, on a abandonné la commercialisation des modèles à moteur diésel, pourtant ceux-ci jouissaient d’une très bonne popularité. Il n’est donc pas surprenant qu’on revienne à la charge.

Voici l’EcoDiesel

Il fallait voir la réaction de la foule lorsque ce nouveau moteur a été annoncé dans le cadre du Salon de l’auto de Detroit en janvier dernier! Non seulement pouvait-on commander une camionnette Ram 1500 avec moteur diésel, mais il était dorénavant possible de commander la même chose pour le Grand Cherokee! On parle d’un V6 3,0 litres produisant 240 chevaux et un couple impressionnant de 420 lb-pi. Il est associé à une boite automatique à huit rapports. Cette motorisation fait appel à l’injection d’urée afin de pouvoir respecter les normes environnementales. Ce liquide est emmagasiné dans un réservoir de 30 litres, ce qui devrait être suffisant pour parcourir 16 000 km.

Le 3,0 litres diésel, fabriqué par VM Motori Cento à Ferrara, en Italie, s’est taillé une enviable réputation de fiabilité et de robustesse sur le Vieux Continent. Jeep annonce une consommation moyenne inférieure à 10 litres aux 100 km en ville et de 7,6 litres aux 100 km sur la grande route, ce qui est excellent pour un véhicule de cette taille et de cette catégorie. Il faut souligner que le couple imposant de ce moteur assure une bonne capacité de remorquage : 7 400 lb (3 356 kg), ce qui est pareil aux modèles propulsés par le V8 5,7 litres Hemi.

Lors de mon essai, ce diésel s’est révélé doux, peu bruyant et effectuait des accélérations et des reprises capables de convaincre les plus sceptiques. En conduite urbaine, en raison de son couple élevé, les accélérations initiales sont très impressionnantes. D’ailleurs, le 0-100 km/h est réalisé en 7,5 secondes. On ne se plaindra jamais de manquer de puissance. Sur la grande route, il n’est pas plus bruyant qu’un V8 et il en possède toutes les caractéristiques en accélération et lors des reprises. Son autonomie est de 1 000 km et plus.

Si ces arguments ne réussissent pas à vous convaincre, vous pouvez choisir entre le V6 Pentastar de 3,6 litres de 290 chevaux et le V8 Hemi de 5,7 litres produisant 360 chevaux. Ils sont eux aussi associés à la boite automatique ZF à huit rapports.

À part la motorisation, il faut ajouter que le rouage intégral est offert en de nombreuses variantes. Il est même possible de commander une suspension pneumatique réglable en hauteur afin de mieux s’adapter au terrain. Sur plusieurs modèles, le système Selec Terrain permet de régler le rouage intégral en fonction des conditions de la chaussée. En tournant le gros bouton monté sur la console, on peut choisir parmi les modes suivant : Boue, Neige, Sable, Auto et Roche.

À l’extérieur comme à l’intérieur

Les responsables du développement du Grand Cherokee ne se sont pas contentés d’offrir une boite automatique à huit rapports et d’ajouter un moteur diésel à la motorisation. Des modifications esthétiques – relativement mineures – raffinent la silhouette et la présentation. La calandre a été modernisée et chacun des sept orifices verticaux est cerclé de chrome. C’est juste assez pour faire la différence. La section arrière a elle aussi été légèrement révisée. Les stylistes font appel à des lumières à diodes électroluminescentes à l’avant comme à l’arrière. Ce faisant, ils suivent la tendance actuelle quant à l’utilisation de ce type d’éclairage.

Outre quelques retouches externes, c’est surtout dans l’habitacle que les améliorations sont les plus évidentes. La qualité des matériaux s’est grandement améliorée tandis que la finition est particulièrement réussie. L’écran d’information de sept pouces domine la planche de bord et il est très facile de s’y retrouver dans les commandes affichées. Soulignons au passage que la position de conduite est bonne. Par contre, les places arrière demeurent toujours un peu justes.

Une affaire de prix

Jusque-là, le portrait de ce Grand Cherokee est plus que positif. Les caractéristiques mécaniques et dynamiques de son moteur conviennent à merveille à ce type de véhicule. De plus, la boite automatique à huit rapports fonctionne très bien et permet ainsi d’obtenir des cotes de consommation de carburant impressionnantes.
La gamme Grand Cherokee débute avec le modèle Laredo qui se vend 39 995 $ comme prix de départ et il n’est disponible qu’avec le moteur V6. Si l’option diésel vous intéresse, seuls les modèles Overland et Summit vous le proposent. Le modèle le moins cher des deux, l’Overland avec moteur à essence, est offert à 54 995 $. Il en coute 5 000 $ de plus pour le Summit. Il faut ajouter 4 995 $ à la facture si vous optez pour le diésel. Bref, il faut débourser beaucoup de sous pour s’acheter un Grand Cherokee économique en carburant…

Ces chiffres confirment également le fait que ce modèle possède dorénavant une vocation de véhicule de luxe ciblant entre autres la Mercedes-Benz ML avec laquelle elle partage la plateforme. Mais, propriétaires de ML, rassurez-vous, la plateforme du Jeep est celle de la génération précédente. Vous avez donc un avantage!

Fiche d'évaluation

Modèle à l'essai

Jeep Grand Cherokee Overland 2014

Fourchette de prix

54995 à 65000$

Prix du modèle à l'essai

59995$

Garantie de base

3 ans / 60 000 km

Garantie du groupe motopropulseur

5 ans / 100 000 km

Options

Moteur diesel

Concurrents

Ford Explorer, Nissan Pathfinder, Toyota 4Runner

Points forts

Moteur diésel impressionnant
Économie de carburant
Boîte automatique 8 rapports
Exceptionnel en hors route

Points faibles

Prix corsé
Option diesel onéreuse
Places arrière moyennes

Fiche d'appréciation

Consommation

90.0 %

Valeur subjective

80.0 %

Esthétique

90.0 %

Confort

80.0 %

Performance

90.0 %

Apréciation générale

80.0 %