Justin Allgaier remporte la course

Justin Allgaier (No.31), lauréat de la course de NASCAR Nationwide sur le Circuit Gilles-Villeneuve.

Pour la deuxième fin de semaine de suite, l’actualité internationale de sport automobile était très marquée NASCAR. Il faut dire que, pour les passionnés du Québec, la présentation de la sixième édition du week-end NASCAR de Montréal sur le Circuit Gilles-Villeneuve était attendue avec beaucoup d’impatience.

Épreuve vedette du programme, la série NASCAR Nationwide a offert une course typique de circuit routier, la stratégie et plusieurs rebondissements étant les maître-mots, avec beaucoup, beaucoup de bousculade dans les derniers tours !

Qualifié en pole position aux commandes d’une Chevrolet de l’équipe Turner, le pilote québécois Alex Tagliani mena les premiers tours, sous la menace des deux Dodge du Team Penske pilotées par Sam Hornish Jr et Jacques Villeneuve. En vue de l'arrivée, Danica Patrick d'abord, Jacques Villeneuve ensuite, s'étaient portés au commandement, mais lors d'une relance "Tag" reprenait la tête. Pas pour longtemps cependant puisqu'il se faisait envoyer hors piste par Villeneuve, dont il faut bien dire que ce ne fut pas la manoeuvre la plus habile de sa carrière, loin de là !

Dans le dernier tour, l'Américain Justin Allgaier, coéquipier de Tagliani chez Turner Motorsports, déstabilisait à son tour Villeneuve pour s'emparer du premier rang et filer vers la victoire. Hornish, Villeneuve, le meneur au championnat Elliott Sadler et l'Ontarien Ron Fellows complètent le "Top 5". Une course spectaculaire certes, mais il est clair que c'est le pilote le plus chanceux et non le plus rapide qui a gagné une course que Tagliani, vingt-deuxième au baissé du damier, méritait bien plus que Villeneuve, au pilotage hélas une fois encore trop confus.

Déception aussi pour Patrick Carpentier qui était sorti de sa retraite de pilote pour l’occasion et qui a du rentrer aux puits après moins de dix tours couverts (problèmes mécaniques sur sa Toyota), ainsi que pour Andrew Ranger et Louis-Philippe Dumoulin, qualifiés avec une voiture peu performante et obligés de s'arrêter dès le premier tiers de l'épreuve.

Dans les séries de soutien, on retiendra les succès de JR Fitzpatrick (devant Andrew Ranger) dans la course de NASCAR Canadian Tire, du duo Scott Pruett/Memo Rojas avec leur prototype Riley-BMW en Grand-Am, et de l’Ontarien Sasha Anis (Hyundai) et du Québécois Marc-Antoine Camirand (BMW) lors des deux manches de Championnat canadien Touring Car.

Quant aux séries Coupe Sprint et Camping World Trucks de NASCAR, elles se produisaient au Michigan International Speedway. La victoire est revenue à Greg Biffle en Coupe Sprint et au Brésilien Nelson Piquet Jr dans la série des camionnettes.

En Europe, le Championnat du monde des voitures GT était en piste en Slovaquie, le duo Bartels/Buurman emmenant sa BMW Z4 GT3 à la victoire. Enfin, la série DTM reprenait ses activités, après un mois de pause, sur le circuit allemand du Nürburgring. Auteur de la pole position, Bruno Spengler a dominé toute la course, décrochant ainsi de très belle façon sa deuxième victoire de la saison avec sa BMW M3. L'Italien Edoardo Mortara (Audi) et l'Allemand Martin Tomczyk (BMW) complètent le podium.