Kia Sportage 2011, toujours le VUS de l'année?

 

Dans son édition 2011, le Guide de l’auto a élu le Kia Sportage 2011 VUS de l’année. Le choix fut d’ailleurs serré entre le Sportage et quelques autres nouveautés dont son proche cousin, le Hyundai Tucson. Il est arrivé par le passé, très rarement bien entendu, que nos choix se soient avérés quelque peu décevants en cours d’année. Il faut comprendre que nos véhicules de l’année sont sélectionnés à l’automne parmi les nouveautés et que certains véhicules, malgré des départs canon, connaissent quelques ratés en cours de chemin.

Dans le cas du Kia Sportage 2011, notre choix demeure tout à fait convaincant. Ce véhicule continue de faire ses preuves et d’attirer nombre d’acheteurs dans le plus que compétitif segment des VUS compacts. Il peut s’attaquer sans gène aux ténors que sont le Toyota RAV4 et le Honda CR-V. D’ailleurs plusieurs personnes nous posent des questions sur ce modèle, chose plutôt rare dans le cas d’un modèle Kia dans le passé.

Tout un style

Tout d’abord, il faut avouer que le Sportage offre des lignes tout à fait réussies. Voilà un Kia que l’on n’achète pas uniquement pour son prix attrayant ou sa bonne valeur mais bien pour son style dynamique et sportif. On loin de l’époque des modèles sans âme et c’est tant mieux. L’homme dernière la réussite du design des derniers modèles Kia est nul autre que Peter Shreyer, designer qui dispose d’un CV plus qu’intéressant puisqu’il a œuvré chez Audi et a collaboré au design de la jolie TT. Le Sportage est certainement l’un des plus beaux de son créneau, notamment en raison de ses lignes musclées et dynamiques. Il se distingue par sa ceinture de caisse élevée et ses zones vitrées plus restreintes. Ajoutez un choix de couleurs dont certaines passablement éclatées ainsi que des jantes au design digne ce celui des grands constructeurs allemands et vous obtenez un véhicule qui fait tourner les têtes.

Proposé en trois versions, le Kia Sportage 2011 est offert avec une motorisation unique, soit un quatre cylindres de 2,4 litres développant 176 chevaux pour un couple de 168 lb-pi. Il ne vous restera qu’un seul choix à faire, soit opter pour la boîte manuelle à six rapports ou l’automatique, également à six rapports. Très peu de concurrents proposent une boîte manuelle et on pourrait croire qu’il s’agit d’un avantage pour le Sportage, mais à notre vais, il vaut mieux opter pour l’automatique, la manuelle n’étant pas la plus agréable ou du moins, la plus performante. Même constat au chapitre du rouage intégral. Même si le Sportage est proposé en version à traction, un tel véhicule prend tout son sens lorsqu’équipé d’un rouage intégral. Finalement, une autre motorisation sera proposée d’ici un mois environ, donnant un peu plus de vitalité au Sportage avec la disponibilité d’un moteur quatre cylindres de 2,0 litres suralimenté, moteur emprunté du côté de Hyundai et qui fera aussi son apparition à bord du Sorento.

Habitacle soigné

À bord, l’habitacle du Sportage est également très moderne. L’assemblage est sans reproche, tout comme l’ergonomie. On apprécie la simplicité d’utilisation des différents systèmes ainsi que la position sur deux niveaux des différentes commandes. Là où le Sportage frappe un grand coup c’est au chapitre des équipements. Même les versions de base ne donnent pas l’apparence d’être trop dégarnies alors que ces dernières disposent de plusieurs gadgets et éléments de connectivité. Le Sportage offre un avantage par rapport à plusieurs rivaux et c’est ici que sa bonne valeur prend tout son sens.

Avec ses dimensions tout aussi généreuses que celles de ses principaux rivaux, le Sportage offre de bons dégagements pour tous les occupants. On dispose d’une bonne visibilité à l’avant alors que les rétroviseurs, de bonne taille, permettent une bonne vision vers l’arrière tout en réduisant les angles morts. Tout comme c’est le cas avec plusieurs autres VUS, le style du véhicule avec sa ligne de toit plongeante réduit l’espace à la tête à l’arrière. Même constat pour l’espace de chargement qui, malgré des dimensions intéressantes, dispose d’un accès plus difficile. On pourra plus difficilement y loger des objets de grande taille. Il semble que le style et l’ergonomie ne font pas toujours bon ménage.

Sur la route

À bord du Kia Sportage on retrouve une bonne position de conduite et on se sent rapidement à l’aise. Les sièges, malgré un léger manque de soutien latéral et aux jambes, sont confortables alors que le volant offre une bonne prise en main. Le large repose-pied permet aussi de bien s’ancrer au siège. Au départ, on note que la direction demande un peu plus d’efforts. Voilà un élément commun à plusieurs modèles du constructeur, mais le tout rentre dans les normes à vitesse plus élevée.

En accélération, le Sportage propose la même puissance que plusieurs autres rivaux, alors il n’est pas ni mieux, ni pire. Le couple du moteur développé à bas régime favorise les reprises et les manœuvres de dépassement. Certes, certains rivaux proposent des V6 mais avec le prix volatile du carburant, il y a fort à parier qu’ils deviendront de plus en plus rares. On pourrait croire que Kia a déjà pris la bonne décision.

Au volant, les transferts de poids sont bien maîtrisés par la nouvelle suspension multibras à l’arrière alors qu’on retrouve en général un bon compromis entre la tenue de route et le confort. Les versions EX plus cossues héritent également d’un système d’amortisseurs sélectif, ce dernier permettant aux amortisseurs de réagir en fonction du type de route et du type de chocs. Avis à ceux qui apprécient une conduite plus confortable.

Le constructeur Kia est dans une bonne lancée, affichant records de vente par-dessus records. De tels résultats ne sont obtenus que pour une seule raison, la qualité des produits. Le Kia Sportage 2011 en est un parfait exemple.

Fiche d'évaluation

Modèle à l'essai

Kia Sportage 2011

Version à l'essai

EX TI

Fourchette de prix

23 645$ à 34 845$

Prix du modèle à l'essai

31 295$

Garantie de base

5 ans / 100 000 km

Garantie du groupe motopropulseur

5 ans / 100 000 km

Options

-

Concurrents

Chevrolet Equinox, Ford Escape, Honda CR-V, Hyundai Tucson, Jeep Compass, Jeep Patriot, Mazda Tribute, Mitsubishi Outlander, Nissan Rogue, Toyota RAV4, Volkswagen Tiguan

Points forts

Style sportif
Conduite agréable
Excellente garantie
Bon niveau d'équipement

Points faibles

Manque de support des sièges
Direction lourde

Fiche d'appréciation

Consommation
80 %
Valeur subjective
80 %
Esthétique
90 %
Confort
80 %
Performances
80 %
Appréciation générale
80 %