L’ultrabook: pas un grand succès?

Après le notebook/portable, le netbook/microportable, la tablette, et combien d’autres catégories aux frontières plus ou moins floues, il y a maintenant l’ultrabook. Cette nouvelle catégorie regroupe des ordinateurs conçus pour faire compétition au Macbook Air: profil très mince, plus de puissance qu’un microportable, efficace lors des déplacements fréquents, excellente autonomie, etc.

Intel mise énormément sur l’ultrabook, puisque ses microprocesseurs ne connaissent pas beaucoup de succès sur le marché des tablettes (dominé par le A5 d’Apple et les puces ARM). L’entreprise a même annoncé des investissements de 300 millions$ dans ce créneau en 2012. Et on prévoit qu’entre 30 et 50 modèles d’ultrabooks seront dévoilés au Consumer Electronics Show de Las Vegas, début janvier.
 
Mais pour le moment, il semble que ce soit un pari pour le moins dangereux, puisque les premières générations d’ultrabooks moisissent sur les tablettes des magasins: selon Electronista, les manufacturiers Acer et ASUS auraient réduit leurs commandes de 40% auprès de leurs fournisseurs en réponse à des ventes décevantes lors du premier mois de leurs ultrabooks sur le marché. Semble-t-il que, pour réduire les coûts, on ait dû rogner sur les performances, sur la qualité des boîtiers… Sans pour autant arriver à mettre sur le marché un produit significativement moins cher que celui d’Apple.
 
Les observateurs s’attendent à ce que le moment de vérité pour l’ultrabook soit la seconde moitié de 2012, peut-être à l’occasion du lancement de Windows 8 qui sera sans doute plus approprié pour ce genre d’architecture que Windows 7. En attendant, il semble bien que le public soit sceptique.
 
Et vous, un équivalent du Macbook Air sous Windows, à un prix semblable, ça vous intéresse? Ou préférez-vous une tablette et/ou un portable pleine grandeur?