La CIA, Twitter et Facebook: attention, danger!

C’est dans un immeuble anonyme situé quelque part dans une zone industrielle de la Virginie que la CIA a installé le Open Source Center. Cette agence de la CIA emploie une centaine de personnes qui ont la responsabilité d’analyser, quotidiennement, autour de 5 millions de tweets pour mesurer l’humeur des populations dans différentes régions de la planète.

La CIA observent également ce qui se dit sur d’autres réseaux sociaux, blogues et sites webs, et dans un grand nombre de langues, mais ce sont Twitter et Facebook qui sont au centre de l’attention de l’agence de renseignements.

Il s’agit de faire un arrêt sur image, en temps réel, sur des événements comme le Printemps arabes ou encore mesurer les réactions suscitées par les actions américaines dans le monde.

On peut bien s’indigner haut et fort du potentiel d’abus de surveillance par la CIA des populations du monde, mais étant donné que les utilisateurs eux-mêmes n’hésitent pas une seconde avant de rendre publique des informations personnelles et toutes sortes de photos, sur Facebook et sur Twitter, il est difficile de déterminer vers qui envoyer la première pierre.

C’est ce qui faisait dire à Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, en mars dernier que : «Facebook est la plus terrible machine d’espionnage jamais inventée. Nous avons ici la base de données la plus complète du monde sur les gens, leur nom, leur relation, leur adresse, leur emplacement, ainsi que leurs communications avec leurs proches, le tout accessible par les services de renseignements américains»

Et vous, y pensez-vous deux fois avant de publier des informations personnelles sur les réseaux sociaux?

Source : lemondeinformatique.fr, commentcamarche.net