La galaxie de Super Mario Galaxy n'est pas réelle

par François Dominic Laramée le 2 décembre 2014

Les drôles de physiciens de l’Université de Leicester, au Royaume-Uni, ont encore frappé. Après avoir démontré la non-viabilité de la cape de Batman en tant qu’outil de vol plané et le danger que poserait, pour le corps humain, le fait d’être sauvé par The Flash, voilà qu’ils ont réussi à prouver que la galaxie de Super Mario Galaxy, ce n’est pas vrai.

Dans un article scientifique intitulé It’s a-me Density! (« C’est moi, la densité! », prononcé avec l’accent de Mario), quatre petits comiques ont calculé que des planètes d’environ 50 mètres de diamètre, comme celles de Super Mario Galaxy, auraient besoin d’être tellement denses pour maintenir une gravité de surface susceptible de permettre à un plombier de sauter sans se propulser dans le vide intersidéral qu’elles finiraient par exploser à cause d’un profond déséquilibre des forces gravitationnelles.

Reste à expliquer le véritable mystère de Super Mario: comment une princesse peut-elle être assez nounoune pour se faire kidnapper 852 fois par le même monstre, et combien de fois un plombier va-t-il devoir sauver cette fameuse princesse avant de réaliser qu’il pourrait sûrement se trouver une blonde qui attire moins les problèmes!

Source: Geeks Are Sexy