La Génération Y débarque à l’hôtel

Ils ont entre 20 et 35 ans, sont obsédés par les technologies, les médias sociaux et le design, et leurs dépenses de voyage ont augmenté de 20% en 2010. L’industrie hôtelière nord-américaine ne peut se permettre d’ignorer ce groupe de voyageur. Plusieurs grandes chaînes – Hilton, Marriott, Starwood, InterContinetal – ont développé une offre qui vise spécifiquement cette clientèle.

Zone de connections wi-fi à la grandeur de l’hôtel (et gratuite svp); grands lobbys avec du mobilier confortable; centres de conditionnement physique ultramoderne; et surtout, des consoles d’alimentation en électricité pour brancher les tablettes, ordinateurs portables et autres appareils mobiles. On ne veut plus ramper en dessous du lit ou déplacer la table de chevet pour brancher ses gadgets. 
 
Et dire qu’il y a dix ans à peine, les hôtels concentraient leurs efforts pour attirer les 50-60 ans avec des lits plus confortables, un éclairage plus adéquat et des espaces de travail plus grand dans les chambres. 
 
Aujourd’hui, ce sont les lobbys des établissements qui se transforment. On se débarrasse des grands tableaux avec des scènes de chasse et des tapis orientaux, on agrandit les lieux et on modernise le décor. Les enfants du millénaire ne s’enferment pas dans leur chambre pour travailler et communiquer. Ils aiment se retrouver dans un lieu commun, même s’ils s’enferment dans leur bulle technologique. 
 
Il n’y pas que les lieux physiques qui sont transformés, les hôtels doivent aussi intégrer les réseaux sociaux dans leurs stratégies de marketing et de communications. S’ils sont insatisfaits, les enfants de la Génération Y ne vont pas se plaindre au gérant de l’hôtel, ils affichent leurs commentaires sur Twitter. La chaîne Starwood Hotels and Resorts, en 2010 a embauché une équipe d’une vingtaine de personnes pour gérer et répondre aux plaintes et commentaires sur les réseaux sociaux.
 
Est-ce que tous ces changements sont tirés par un effet de mode? Seul l’avenir le dira mais il y a fort à parier que les enfants du millénaire en vieillissant ne changeront pas beaucoup leurs habitudes. 
 
Source : nytimes.com
Photo : Explomondo