La Grande Bataille de Bicolline : retour sur le nec plus ultra des grandeurs-natures au Canada

La 17e édition de la Grande Bataille de Bicolline le nec plus ultra des grandeurs-natures au Canada s’est déroulé à Saint-Mathieu du parc en Mauricie du 12 au 19 août  et a accueilli un minimum de 1400 joueurs, visiteurs et bénévoles venus de partout au Québec et même d’ailleurs. Si vous n’êtes pas famillier avec Bicolline, je vous conseille de faire un petit détour vers ce billet vous expliquant la préparation nécessaire pour y participer. 

Ce qu’il faut surtout retenir c’est que la Grande Bataille est une expérience immersive où il ne suffit pas d’être spectateur. Action oblige !
 
Bicolline
 
Chaque participant est plongé dans un univers en évolution constante qui se construit par l’action des joueurs depuis 17 ans ! Il y a des royaumes qui se livrent bataille, des religions qui s’affrontent afin d’augmenter leur influence, des meneurs d’hommes et des intrigants qui font tourner la grande roue des évènements. 
 
Vous aimez les histoires? Parlez à un participant à l’évènement, aussi connu sous le nom de Bicollinien, et vous en entendrez des histoires de bataille, d’intrigues, de coups fourrés, de trahisons et de revirements soudains. Autant d’aventures qui égayent la vie à  Bicolline mais qui, au retour à la réalité,  laissent cette impression nostalgique qui se rapproche de la dépression et que le Bicollinien moyen appelle les bico-blues.
 
Ce genre de post-partum bicollinien en dit long sur l’intensité de l’activité qui la génère. C’est bien parce que Bicolline est un univers immersif à part entière qui capture l’imagination et permet les plus folles aventures médiévales-fantastiques qu’année après année des centaines de joueurs vont s’y plonger entièrement pendant une semaine.
 
Bicolline
 

Sur le terrain : Guilde, clans et bataille.

 
Que fait-on lorsqu’on arrive à Bicolline et que l’on a la chance d’être membre d’une guilde ? Et bien on va rejoindre son clan, cette famille ludique qui nous permet de profiter pleinement de la Grande Bataille. Il faut bien se l’avouer, on vient à Bicolline pour fêter et jouer de façon assez intense avec des gens que l’on aime bien revoir.
Pour ceux qui n’ont pas de guilde et bien, l’aventure commence différemment surtout si on est venu en solitaire. Mais si on fait preuve d’un peu de courage et d’entregent, on peut rapidement se faire des amis et rentrer dans le microcosme d’une guilde ou d’un clan. 
 
Bicolline
 
C’est le cas de Pierre-Luc qui, venu seul d’Abitibi, s’est fait invité à joindre la légion infernale alors qu’il passait devant leur campement de tout vêtu en Romain. Dès ce moment où il a déplacé son campement pour venir dormir dans la caserne, son plaisir s’est véritablement décuplé et il n’a cessé d’afficher un large sourire au visage. Après une année d’initiation, il pourra enfin devenir membre à part entière de cette guilde. 
 
La guilde est la cellule sociale de base à Bicolline. Ces guildes s’insèrent dans le monde géopolitique avec ses royaumes, associations criminelles et religions qui sont autant d’excuses pour créer des conflits qui seront joués sur le terrain même du Duché.
 
Bicolline
 

Au combat!

 
Le but premier de la Grande Bataille est, bien entendu, de se battre. Au-delà, de la Grande Bataille, les affrontements potentiels entre joueurs sont multiples. Il y a par exemple le Trollball qui est une sorte de sport hybride où 2 équipes se battent à l’épée afin de mettre une tête de Troll dans le but adverse.  Des tournois de gladiateurs, des duels de fines lames afin de savoir qui est le plus agile à l’épée sont aussi au programme. Comme la Grande Bataille ne peut pas régler tous les conflits dans l’univers, on organise aussi des minibatailles, appelées les escarmouches, engageant entre 100 à 200 joueurs. Donc à Bico si on veut de l’action il y en a pour tous les goûts du matin au soir!
 
Bicolline
 
La guerre à Bicolline est très étoffée . Certains joueurs sont là depuis la première année et les vétérans ont souvent 8 à 12 Grandes Batailles derrière la ceinture. Ceci donne lieu, année après année, à la mise en place de tactiques plus élaborées, à des soldats plus expérimentés davantage à l’écoutent des ordres donnés par des officiers possédant un bagage stratégique, de plus en plus évolué. 
 
Bicolline
 
Cette année il y a eu trois batailles de grande importance. La première a eu lieu le mardi soir où l’alliance des 3 couronnes a gagné haut la main. La seconde bataille a eu lieu le  jeudi où, cette fois, c’est l’Empire des terres du Centre qui a raflé les points, à contrôler sur le terrain de bataille et littéralement écrasé l’ennemi. La dernière, mais aussi la plus grande, s’est tenue le samedi. Elle était divisée en deux scénarios durant chacun 1 heure et demie. Le premier scénario a été gagné militairement par L’Empire tandis que l’Alliance raflait la plupart des points stratégiques symbolisés par des mâts de position et des minuteries ainsi que les objectifs secondaires du scénario. Le deuxième volet a été gagné dans les premières minutes du conflit par l’Alliance qui a su entourer L’Empire et tuer les guérisseurs tout en prenant possession des objectifs stratégiques. 
 
Bicolline
 

Au-delà de la Grande Bataille

 
Bicolline, est un mode de vie. Sur le site, les participants ont aussi droit à des spectacles de musique, le quartier des artisans, les comptoirs de nourriture et de boissons,  les spectacles de marionnettes, les conteurs et les quêtes pour la marmaille grandissante des joueurs qui ont maintenant des familles. Personnellement, je vois la présence des plus jeunes comme tout à fait bénéfique, car elle apporte sa touche organique à la vie du grand village médiéval-fantastique qu’est le Duché de Bicolline.
 
Bicolline
 
Et quel bonheur de retourner à la caserne auprès de notre clan après une bataille pour fêter autour d’un grand feu avec le bruit des grillades sur le charbon de bois et le bruit des choppes bien pleines qui s’entrechoquent afin de célébrer l’effort donné sur le champ de bataille. Qu’il y ait eu victoire ou défaite importe moins quand on réalise que l’important est de jouer ensemble et d’affronter l’ennemi du moment avec ce que chacun possède de meilleur en lui.