La montée fulgurante d’Android

Il semble bien que Google soit en train de gagner son pari: le système d’exploitation pour téléphones intelligents Android est bel et bien en train de prouver qu’il y a une vie après le iPhone et le BlackBerry.

  • Deux analyses publiées par Nielsen et par NPD Group s’entendent: entre mars et août 2010, les appareils dotés d’Android ont accaparé un tiers du marché des nouveaux téléphones vendus aux États-Unis, assez loin devant Research in Motion (BlackBerry) avec 26% et Apple avec 25%. Il faut cependant noter que cette part de marché est divisée entre plusieurs manufacturiers et quelques centaines de modèles d’appareils, qui n’utilisent pas tous la même version d’Android - ce qui complique la vie des développeurs d’applications.
     
  • Eric Schmidt, le PDG de Google, a récemment confirmé qu’Android est déjà profitable pour la compagnie: les revenus générés par la publicité vendue sur les appareils suffisent à financer le développement et à dégager des bénéfices. Schmidt est sans doute déraisonnablement optimiste lorsqu’il affirme qu’à long terme, il pourrait y avoir 1 milliard (!) de téléphones Android en service sur la planète, mais c’est bien parti.
     
  • Le marché des applications pour Android, qui représentait le point faible de la plate-forme comparativement à iOS l’an passé, a récemment dépassé les 100 000 titres disponibles.

Et il n’y a pas que le iPhone qui a de la concurrence: le iPod Touch et le iPad aussi. On attend l’alléchante tablette Samsung Galaxy Tab pour très bientôt, tandis que le lecteur média Samsung Galaxy Player a récemment été annoncé en Europe et sera vendu pour environ 300$; il offrira une fente microSD pour étendre sa mémoire interne de 8 ou 16 Go, un écran de 3,2 pouces, le support pour les vidéos DivX, la navigation GPS, la radio FM, le wi-fi, un appareil photo 2 megapixels, etc. En voici une bande-annonce:

Et bien sûr, on ne peut pas passer sous silence le succès local du téléphone Nexus One chez Vidéotron; je ne vous dirai pas qui, mais l’un des membres de notre équipe attend impatiemment de recevoir le sien depuis des semaines et on lui a promis qu’il l’aurait… en décembre, tellement la demande est forte!