La Toyota Venza 2009 devient le véhicule le plus volé au Canada

C'est toute une surprise d'apprendre aujourd'hui que c'est la Toyota Venza 2009 qui est la voiture la plus volée au canada, selon le dernier recensement du Bureau d'assurance du Canada.

Un véhicule de type multisegment de luxe qui vient de ravir ce titre à la Honda Civic SIR 2000.

Voici d'ailleurs le communiqué émis par le BAC à ce sujet:
 
-------------------------------------------

- Êtes-vous sûr de ne pas posséder une voiture volée? Le BAC dévoile son palmarès annuel des 10 véhicules les plus souvent volés -

Toronto, Ontario – Le 14 décembre 2011 – Le Bureau d’assurance du Canada (BAC) dévoile aujourd’hui son palmarès annuel des 10 véhicules les plus souvent volés au Canada, dont beaucoup peuvent faire leur apparition dans votre région, n’étant plus nécessairement exportés à l’extérieur du Canada. Dans de tels cas, les véhicules sont souvent revendus à des consommateurs peu méfiants.  

Cette année, les voleurs ont une nouvelle cible : la Toyota Venza 2009. Elle remplace la Honda Civic SiR 2000, qui était le véhicule le plus convoité l’année dernière. 

Les 10 véhicules les plus convoités des voleurs au Canada :

  • Toyota Venza quatre portes 2009
  • Honda Civic SiR 2 portes 1999
  • Honda Civic SiR 2 portes 2000
  • Ford F350 camionnette 4 roues motrices 2006
  • Cadillac Escalade EXT 4 portes traction intégrale 2002 
  • Chevrolet TrailBlazer SS 4 portes 4 roues motrices 2006
  • Ford F350 camionnette 4 roues motrices 2007
  • Pontiac Aztek 4 portes traction intégrale 2001 
  • Acura Integra 2 portes 1998
  • Acura Integra 2 portes 1999

« Les consommateurs doivent être vigilants quand ils achètent un véhicule ou des pièces d’occasion, prévient Rick Dubin, vice-président, Services d’enquête au BAC. Les véhicules de luxe, haut de gamme peuvent être plus louches qu’ils en ont l’air. »

Ces véhicules haut de gamme sont souvent ciblés par des organisations criminelles qui les dépouillent de leurs pièces ou les revendent à des consommateurs peu méfiants.

« On obtient de bons résultats au niveau de l’interception des véhicules volés dans les ports. Nos données nous indiquent que nous n’en voyons plus beaucoup. Nous devons donc en conclure qu’ils sont revendus localement. Or, comme les véhicules volés se retrouvent dans les marchés locaux, les acheteurs doivent faire preuve de prudence, » a ajouté M. Dubin.

Pour éviter d’acheter un véhicule volé, le consommateur ne devrait faire affaire qu’avec un concessionnaire de bonne réputation. Pour réduire le risque d’être victime du vol d’automobile, on peut demander un rapport sur l’historique du véhicule. M. Dubin a constaté que les véhicules qui sont exportés ont tendance à être volés dans la région. « Habituellement, les véhicules volés au Québec – comme la Venza – se retrouvent dans le port de Montréal, puisque les voleurs semblent vouloir s’en débarrasser rapidement. »

Lorsqu’il doit faire réparer un véhicule endommagé, le consommateur devrait veiller à ne faire affaire qu’avec un atelier de réparation de bonne réputation. Une compagnie d’assurance peut recommander un atelier de renom. Même si le vol d’automobile est devenu une activité économique importante, ses chiffres sont en baisse; cependant, des préoccupations persistent. « La bonne nouvelle, a poursuivi M. Dublin, est que les statistiques démontrent qu’en 2010, le nombre de véhicules volés au Canada (environ 93 000) a diminué de 15 % par rapport à 2009. La mauvaise est que les taux de recouvrement des véhicules volés continuent de baisser. Il semble donc que le crime organisé soit impliqué. La législation, notamment le projet de loi S-9 (La Loi visant le vol d’automobile et le crime contre les biens), augmente la possibilité de sanctions sévères pour les personnes impliquées dans le vol d’automobile et de biens criminellement obtenus. La vigilance et la sensibilisation du public sont également des armes importantes dans cette lutte. Nous devons tous travailler ensemble, les organismes d’application de la loi, les gouvernements, les assureurs et oui, même les conducteurs, pour obliger les voleurs de voitures à cesser leurs activités. »

À propos du Bureau d’assurance du Canada
Le Bureau d’assurance du Canada est l’association sectorielle nationale qui représente les assureurs habitation, automobile et entreprise du Canada. Ses sociétés membres représentent 90 % du marché privé de l’assurance de dommages au Canada. L’industrie de l’assurance de dommages emploie plus de 114 000 Canadiens, paie des impôts de plus de 7 milliards de dollars aux gouvernements fédéral, provinciaux et municipaux et gère en tout des primes de 40 milliards de dollars.