La vente de jeux usagés: plus pour très longtemps?

La CourGamasutra, un site Web destiné aux développeurs de jeux professionnels, rapporte que la Cour d’appel du 9e circuit, aux États-Unis, vient de confirmer que les éditeurs de logiciels ont le droit d’empêcher leurs clients de revendre leurs produits.

La cause en question impliquait des copies du logiciel de design assisté par ordinateur AutoCAD et non pas des jeux, mais les circonstances sont pratiquement identiques. Un individu avait acheté des licences d’AutoCAD d’une firme d’architecture et les revendait sur eBay, avec les numéros de série et en garantissant que les licences n’étaient utilisées sur aucun autre ordinateur, mais l’éditeur Autodesk l’a quand même poursuivi parce que le contrat de licence interdit de transférer le logiciel à qui que ce soit… Ce qui est le cas pour la plupart des jeux vidéo aussi. En fait, tout logiciel qui est “licencié” plutôt que “vendu”, selon les conditions du contrat, ne pourrait donc pas être vendu usagé légalement, ni même prêté par une bibliothèque!

Reste à voir comment les éditeurs de jeux, qui ne sont pas des fans de la revente de jeux usagés, c’est le moins que l’on puisse dire, vont réagir à cette nouvelle. Certains ont déjà commencé à publier leurs jeux pour consoles avec des codes qui offrent des bonis seulement au premier acheteur et obligent les acheteurs de jeux usagés à payer un supplément pour y avoir accès, histoire de convaincre les joueurs d’acheter neuf. Iront-ils plus loin, maintenant? La question est épineuse puisque les chaînes de magasins qui vendent des jeux usagés (EB Games, etc.) sont aussi parmi les détaillants de jeux neufs les plus importants; les éditeurs peuvent-ils se permettre de se les mettre à dos?

Et vous, si vous ne pouviez plus échanger ou revendre vos jeux dans des boutiques pour acheter de nouveaux jeux sans devoir débourser le plein prix, est-ce que vous diminueriez votre consommation?

Source photo: Jonathunder, sur Wikimedia Commons

Catégories