La vision nocturne à infrarouges, bientôt dans vos verres de contact!

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les lunettes à infrarouges utilisées par les commandos étaient aussi encombrantes? C’est qu’il faut constamment les refroidir à de très basses températures pour qu’elles puissent détecter tout le spectre des infrarouges, ce qui exige la présence d’équipement pas spécialement discret. Mais une découverte réalisée récemment pourrait permettre de remplacer ces gros casques par des capteurs intégrés à des lentilles cornéennes!

En effet, des chercheurs du département de génie électrique et d’informatique de l’Université du Michigan ont développé un capteur en graphène ultramince qui est capable de détecter la lumière visible, l’ultraviolet et toutes les gammes d’infrarouges à la température de la pièce. Le dispositif est composé de deux couches de graphène séparées par une couche isolante; il est plus petit que l’ongle d’un auriculaire, extrêmement mince et encore sujet à la miniaturisation.

La combinaison de trois couches permet au dispositif d’offrir une sensibilité comparable à ce que l’on retrouve dans les capteurs à basse température des lunettes à infrarouges utilisées par les forces armées ou les scientifiques. Jusqu’ici, les capteurs ultraminces en graphène ne parvenaient qu’à un millième de la performance requise pour une application commerciale.

À terme, les chercheurs estiment que leur découverte pourra être intégrée à des lentilles cornéennes, ce qui permettra d’étendre le spectre de la vision humaine, ou aux capteurs photographiques.

Source: Université du Michigan