Land Rover Range Rover Evoque 2012

Les chiffres de vente de Land Rover n’ont jamais été très reluisants, surtout si l’on considère le prix de base des modèles de la gamme Range Rover qui, soulignons-le, est loin d’être à la portée de toutes les bourses. Introduit l’an passé, le Range Rover Evoque devait permettre au constructeur de se doter d’un nouveau modèle d’entrée de gamme et d’effectuer une percée dans le segment des VUS compact de luxe, un créneau profitant d’un taux de croissance marqué année après année.

Avec une hausse de ses ventes de plus de 61 % au cours des trois premiers mois de 2012, Land Rover peut effectivement dire mission accomplie. Le petit Evoque a non seulement pratiquement fait doubler ses ventes, mais il attire aussi les acheteurs dans les salles d’exposition, un élément fort apprécié qui permet au constructeur de faire découvrir ses autres produits.

Son arme, le style
Outre le prestige du logo, le style demeure certainement très important chez les acheteurs de VUS compacts de luxe. Les modèles Land Rover ont toujours été reconnus pour leur caractère unique, se démarquant fortement de ce que l’on retrouve sur le marché. Le Evoque n’y fait pas exception et fait tourner les têtes. Inspiré du véhicule-concept LRX présenté au Salon de l’auto de Detroit en 2008, le Evoque a un style très dynamique, notamment en raison de sa ligne de toit qui plonge fortement vers le hayon et de sa ceinture de caisse qui s’élève vers l’arrière, créant une zone vitrée ultra réduite. Avec en plus des ailes élargies, des entrées d’air aux couleurs contrastantes et pour certaines versions des jantes de 20 pouces, on obtient un VUS à la stature imposante, qui semble toujours prêt à bondir.

Là où le Evoque se démarque de la concurrence (Audi Q5, BMW X3, Mercedes-Benz GLK et Volvo XC60), c’est qu’il est proposé en deux configurations : coupé et cinq portes. Avec sa hauteur légèrement réduite, 30 mm, le coupé pousse d’un cran l’aspect sportif du Evoque, on croirait être en présence d’un véritable bolide, haut sur pattes. Toutefois, cette configuration s’avère beaucoup moins pratique, surtout si vous avez des enfants, puisque l’accès aux places arrière est loin d’être simple. Voilà pourquoi le coupé représente à peine 15 % des ventes. Pour ceux qui succombent, vous serez certainement au volant d’un modèle unique.

Une mécanique civilisée
On associe bien souvent Range Rover et grosse cylindrée, ce qui est vrai pour les deux modèles au sommet de la gamme. Dans le cas du Evoque, on est demeuré beaucoup plus posé, histoire de faire bonne figure au niveau des chiffres de consommation. Le Range Rover Evoque renferme un moteur quatre cylindres de 2,0 litres, tout nouveau chez Land Rover, qui grâce à la turbocompression et à l’injection directe développe une puissance de 240 chevaux pour un couple de 251lb-pi. Ce moteur est marié à l’unique transmission offerte, soit une automatique à six rapports. Voilà une puissance moindre que la majeure partie des concurrents, mais tous sont dotés d’un V6, sauf Audi avec son Q5 proposant un quatre cylindres.

Bien entendu, il serait impensable d’être à bord d’un véhicule griffé Land Rover à traction. Le Evoque vient donc de série avec un rouage intégral et, comme tous les modèles du constructeur, il montre d’excellentes capacités hors route. Évidemment, il existe très peu de gens qui iront se promener dans le bois avec un tel modèle, mais le Evoque ne s’en laissera pas imposer, peu importe les conditions. Un sélecteur comportant divers pictogrammes représentant des types de conduite (neige, sable, hors route…) vous permet de choisir rapidement le mode le plus opportun selon les conditions.

Un habitacle moderne
Puisqu’il porte l’appellation Range Rover, le Evoque fait partie de la noblesse chez Land Rover et il se distingue par son niveau de luxe supérieur. À bord, on retrouve le même environnement typique des autres modèles et on n’a pas l’impression d’être au volant d’un modèle dégarni. On apprécie le modernisme du tableau de bord et son efficacité, tout comme l’écran tactile qui facilite le contrôle de plusieurs fonctions. Puisque Land Rover et Jaguar sont de plus en plus liés intimement, certains éléments de Jaguar trouvent leur chemin à bord du Evoque, notamment la commande rotative de la transmission qui se déploie de la console une fois le véhicule démarré. À l’arrière, les passagers profitent d’un espace décent à la tête, malgré le toit qui plonge. Toutefois, avec la fenestration réduite et la ceinture de caisse élevée, la vision s’avère limitée, chose que les enfants aiment moins puisqu’ils ne voient pas à l’extérieur.

Sur la route
Au volant du Evoque, on apprécie le petit quatre cylindres turbocompressé qui livre des performances surprenantes. Certes, on n’obtient pas le punch d’un V6, mais la puissance est constante et linéaire. Enfoncez l’accélérateur et le Evoque bouclera le sprint du 0-100 km/h en environ 7,6 secondes. Grâce à son châssis tout en aluminium, le Evoque excelle au chapitre du ratio poids/puissance, élément qui minimise l’absence d’un V6.

La transmission automatique à six rapports appuie bien les prestances du moteur, même si celle de plusieurs concurrents possède un ou deux rapports supplémentaires. Les changements sont doux et sans hésitation alors que le sixième rapport maintient un régime moteur relativement bas, un élément qui est souvent moins facile à réaliser avec les moteurs de plus petite cylindrée. Un mode Sport permet une conduite un peu plus dynamique et les leviers situés derrière le volant vous laissent gérer les rapports à votre guise.

Avec son format compact et sa légèreté, le Evoque dispose d’une conduite très agréable. On le sent agile et très maniable. Il enfile les virages sans broncher et avec aplomb. Il comporte également une primeur pour la marque, soit une direction à assistance électrique et, selon la version, il peut aussi profiter d’une suspension magnétique qui, en fonctions des conditions, ajuste la fermeté des amortisseurs, maximisant le confort et les performances.

Abordable? Pas nécessairement, le Range Evoque est vendu à un prix de base supérieur à celui de plusieurs concurrents, alors que le prix de certaines versions plus cossues grimpe rapidement. Mais… c’est un Range Rover! À vous de voir si l’idée de vous retrouver au volant de ce véhicule vaut la prime!

Fiche d'évaluation

Modèle à l'essai

Land Rover Range Rover Evoque Coupé dynamic 2012

Fourchette de prix

46995 à 61195$

Prix du modèle à l'essai

65145$

Garantie de base

4 ans / 80 000 km

Garantie du groupe motopropulseur

4 ans / 80 000 km

Options

Jantes de 20 pouces (2 150$), Toit panoramique (1 400$)

Concurrents

Audi Q5, BMW X3, Mercedes-Benz Classe GLK, Volvo XC60

Points forts

Style réussi
Conduite agréable
Moteur économique
Ergonomie de l'habitacle

Points faibles

Fiabilité qui demeure à prouver
Visibilité arrière
Devient rapidement dispendieux

Fiche d'appréciation

Consommation
80.0 %
 
Valeur subjective
70.0 %
 
Esthétique
90.0 %
 
Confort
80.0 %
 
Performance
70.0 %
 
Apréciation générale
80.0 %