Lapins Crétins partent en live!

par François Dominic Laramée le 16 décembre 2011

Tel que promis à l’émission de cette semaine des NerdZ, voici une petite critique rapido-presto du plus récent jeu des Lapins Crétins: The Lapins Crétins partent en live en version française, Rabbids Alive and Kicking en version anglaise.

Il s’agit d’un jeu de party pour 1 à 16 joueurs (oui, j’ai bien dit 16) qui contient une quarantaine d’activités différentes; le nombre exact dépend de ce que l’on compte comme des activités séparées. Certaines de ces activités sont jouables en solo, d’autres à deux, d’autres à 3 ou 4, et d’autres en gros groupes. La vidéo ci-dessous en démontre un bon nombre.

Les micro-jeux

Plusieurs des activités durent à peine quelques secondes et sont conçues pour que l’on dise constamment: “OK, c’est à ton tour de faire le zouf devant tout le monde!” Frotter une radiographie des deux mains. Reproduire un dessin avec les fesses. Plonger dans un ravin suspendu à un bungee en gomme à mâcher et décrocher au tout dernier moment. Prendre, à plusieurs, une pose vaguement indécente. Bref, le genre de niaiseries pour lesquelles Kinect a été inventé - surtout qu’il nous prend constamment en photo pendant qu’on s’exécute, histoire de donner à des individus malveillants du matériel pour nous faire chanter.

Mais il y a aussi des minis-jeux plus élaborés. Mon favori? Guitar Zéro, un véritable jeu de “air guitar” où l’on déplace la main le long du manche de la guitare pour jouer les notes au bon moment, tout en se regardant (guitare en main) à l’écran et en faisant danser un auditoire de lapins crétins. Pas loin de valoir le prix d’entrée à lui seul… Sauf que la musique n’est pas de très bon calibre, malheureusement, ce qui réduit la valeur de rejouabilité.

Un autre bon exemple de mini-jeu plus élaboré: Gare aux Claques, dans lequel on doit courir à gauche et à droite, sauter et se pencher… Dans le but de tapocher le plus de lapins crétins possible quand ils défilent près de nous à bord de deux trains. Certes pas un grand moment de subtilité, mais drôlement efficace.

Mon lapin crétin

Il y a aussi un mode “Mon Lapin Crétin”, dans lequel on interagit avec un lapin coincé dans notre salon, un peu à la Kinectimals ou à la Eye Pet... À une exception près: ce qui est le plus amusant (et de loin), c’est encore et toujours d’infliger des baffes à notre lapin. Il semble d’ailleurs que c’est la seule façon de le convaincre d’obéir aux ordres. Un peu antisocial, mais jouissif.

L’atmosphère

Évidemment, un jeu des Lapins Crétins ne serait pas un jeu des Lapins Crétins sans une bonne dose d’humour de mauvais goût. Je vous mentionne trois titres d’activités: “Boulevard de la morve”, ‘Épices par terre”, et surtout, “Va scier”…

Les lapins sont toujours aussi caves, énervants, bruyants, et pas beaux. Sans doute pour ne pas qu’on se sente trop coupable de leur taper dessus à grands coups de pieds et de claques.

Conclusion Rabbids Alive and Kicking constitue un excellent défoulement en groupe. Cependant, comme c’est souvent le cas avec les jeux de party, il n’y a pas vraiment d’intérêt à y jouer seul (ou même à deux) sauf pour une petite fraction des activités. Et même s’il est techniquement possible de remplacer Kinect par un mode Manette à l’occasion, je vous le déconseille fortement, puisque le jeu y perd tout son charme.

Note: B+ pour une soirée Kinect avec des enfants et des grands dadais, C- en solo.