Le CD à 30 ans : pas mort, mais pas fort!

En fait, ce qu’on a souligné le 1er octobre 2012, ce n’est pas le trentième anniversaire du CD lui-même. Le développement du CD a commencé, parallèlement chez Sony et Phillips, au milieu des années 70. Ils vont finir par collaborer ensemble vers la fin de cette décennie. On voulait mettre sur pied une plate-forme plus petite que le vinyle, dont la qualité sonore serait supérieure.  

Mais ce qu’on retient, c’est que le 1er octobre 1982 était commercialisé au Japon le premier CD (52nd Street de Billy Joel) mais aussi bien sûr le premier lecteur CD. Le Sony CDP-101 vendu autour de $730.00. On a d’abord lancé le CD au Japon seulement parce que Phillips ne pouvait respecter les échéanciers de mise en marché. Le lancement global aura lieu 6 mois plus tard en mars 1983. 
 
Si l’arrivée du CD  provoque le déclin du vinyle et de la cassette, il subit aujourd’hui le même sort que ses prédécesseurs. Avec l’arrivée de nouveaux formats numériques, les ventes de CDs ne sont plus ce qu’elles étaient. Il s’agit d’un cycle normal d’une trentaine d’années pour les supports musicaux. Le vinyle 78 tours sera le format le plus populaire jusque dans les années 50. Il sera remplacé par le 33 tours qui sera lui-même supplanté par le CD dans les années 80. 
 
De cette façon, les fabricants de lecteurs peuvent proposer un nouveau produit à une nouvelle génération de consommateurs. Et les maisons de disques poussent les mélomanes à renouveler leur discothèque avec un nouveau format plus pratique. C’est une question de gros sous. 
 
Pour l’anecdote, le premier enregistrement sur CD à dépasser le million d’exemplaires vendus : Brothers in Arms de Dire Straits en 1985. 
Money for nothing…
 
Source : npr.org, lexpress.fr, gizmodo.fr
Photo :  DeclanTM