Le nouveau iPad s’appellera... «Le nouveau iPad»!

Finis les qualificatifs à la fin des noms de produits chez Apple? C’est ce qu’il faut croire à la lumière de la présentation d’aujourd’hui, au cours de laquelle le nouveau iPad a été présenté. Pas le «iPad 3», ni le «iPad HD»: le «nouveau iPad» tout court. Comme les nouveaux Mac sont toujours tout simplement «les nouveaux Mac»... Mais à la différence que le iPad 2 reste sur le marché et qu’il sera donc moins puissant que le nouveau iPad-pas-de-chiffre. (On s’y habituera, n’ayez crainte.)

Voici donc les grandes lignes des annonces d’aujourd’hui:
 
Nouveau iPad
 

Le nouveau iPad

Une bien belle machine, plus puissante à presque tous les points de vue. Difficile de comprendre ceux qui se plaignent d’un manque d’innovation quand on fait la liste des améliorations significatives qu’on y retrouve: 
 
  • Un écran «Retina display» d’une résolution de 2 048 par 1 536 pixels à une densité de 264 pixels par pouce. C’est une fois et demie le nombre de pixels sur un téléviseur 1080p, le tout entassé dans un panneau de 9,7 pouces de diagonale. On serait tenté de dire que c’est exagéré. On nous promet aussi des couleurs 44% plus saturées... Ce qui n’est pas forcément une bonne affaire, surtout pour ceux qui utilisent leur iPad dans le noir, mais on verra bien.
     
  • Un microprocesseur A5X «hybride». Ce qui signifie que le processeur principal (le CPU) est bicoeur et que le processeur graphique, lui, est quadricoeur. Parce qu’il faut de la puissance de calcul graphique pour alimenter un écran de 3 millions de pixels!
     
  • «Plus de mémoire que dans une XBOX 360 ou une PS3». Pas moyen de savoir exactement ce que cela veut dire, mais on assume 1 Go, ce qui serait 8 fois plus que dans mon vénérable iPad de première génération qui rougit de honte sous la comparaison.
     
  • Une caméra iSight de 5 mégapixels à l’arrière, comparativement à 8 mégapixels sur iPhone 4S. Outre cette résolution plus basse, tout l’attirail présent sur le dernier iPhone (et très apprécié des amateurs) semble présent: auto-focus, auto-illumination, stabilisateur, etc. Et l’on pourra dorénavant filmer en 1080p.
     
  • La connectivité 4G LTE avec Telus, Bell et Rogers. Semble-t-il que la vitesse maximale serait de 73 Mbps en LTE et de 21 à 42 Mbps avec les autres types de réseaux cellulaires de pseudo-4G, comparativement à un maximum de 7,2 Mbps pour le iPad 2. Mais n’ayez crainte: l’appareil tolère aussi très bien les bandes 3G et autres. Heureusement, car le LTE est loin d’être présent partout... Et aussi parce qu’à 73 Mbps, il faut moins de 11 minutes pour épuiser un famélique forfait mensuel de 6 Go. (Oui, on triche un peu sur les chiffres, mais vous comprenez le principe.)
     
  • Une autonomie de 10 heures comme auparavant, 9 heures en navigation 4G. Ce qui laisse supposer que les batteries de ce nouveau jouet sont d’une efficacité hallucinante.
     
  • Tout ça dans un boîtier 6 mm plus épais que le iPad 2 et 51 grammes plus lourd. 
Quelques bonnes décisions qui font mentir les rumeurs: le connecteur ne change pas (ce qui est une bonne chose pour ceux qui possèdent des accessoires comme un clavier ou une base de recharge), et il y a toujours un bouton physique pour revenir au menu principal. 
 
Par contre, si le nouveau iPad possède un microphone intégré et des outils de reconnaissance vocale pour la transcription de texte, pas de Siri pour le moment. Ce qui est un peu étrange... Quoique Siri est encore officiellement en beta sur iPhone 4S à ce que je sache, et qu’ajouter des millions de nouveaux clients sur iPad pourrait faire hurler les serveurs d’Apple de douleur. Un dossier à suivre.
 
Le tout disponible en précommande dès aujourd’hui et en magasin à compter du 16 mars. Les prix ne changent pas: 499$ à 699$ pour les modèles wi-fi, 629$ à 829$ pour les modèles LTE.
 

La convergence!

 
Ipad
 
OS X Mountain Lion, annoncé par surprise il y a deux semaines, ressemble de plus en plus à iOS? Eh! bien, les applications disponibles sur iOS ressemblent de plus en plus à celles pour OS X. Les mises à jour à iLife et à iWork se multiplient, histoire de permettre de faire presque la même chose sur son iPad ou son iPhone que sur son Mac.
 
Surtout, on nous a présenté la première mouture de iPhoto pour iPad - et curieusement, Apple a consacré plus de temps à ce logiciel à 4,99$ qu’au nouveau iPad. Difficile de la décrire en quelques mots; sachez qu’il s’agit d’un outil de manipulation et de gestion de photos assez complet qui se synchronise avec iCloud. Par exemple: vous altérez une photo, vous la sauvegardez dans le nuage, et l’application vous donne un lien html à envoyer à tous vos amis pour qu’ils puissent y avoir accès. Peut-être plus «beau en théorie» que vraiment «utile en pratique», mais ça reste à voir.

Un nouveau périphérique Apple TV

Apple TV

 

Apple TV supporte maintenant la résolution 1080p et des playlists iTunes importées à partir d’iCloud. L’interface a été revue et semble pas mal du tout. Par contre, toujours pas d’iOS complet ni de totale liberté d’utilisation des applications. 

Bref, une petite amélioration d’un appareil qui n’est toujours pas plus nécessaire qu’avant. Disponible le 16 mars pour 109$.
 

Baisse de prix pour le iPad 2

 

iPad2

 

Comme c’est le cas pour le iPhone, Apple a décidé de garder deux générations d’iPad sur le marché en même temps. Le bon vieux iPad 2 ne coûtera plus que 399$ en version 16 Go... Et c’est ça qui est ça, parce que les autres modèles n’existeront plus. Si vous voulez plus de capacité, il faudra choisir le «nouveau iPad»...

Et ce qui manquait?

Rien sur iOS 6, même si plusieurs sites Web ont mentionné avoir enregistré des traces de passage d’appareils dotés de celui-ci cette semaine. Ce sera pour la prochaine présentation, quelque part cet été sans doute.
 
Rien non plus au sujet du fameux téléviseur Apple. Lui aussi, il faudra l’attendre.
 
Et pas de «One more thing» non plus. Ça, je crois qu’ils n’ont pas osé...