Le piratage, en Suède, est une religion (littéralement)

Oui, vous avez bien lu.

« Copiez, téléchargez et partagez », c’est le Credo de l’Église missionnaire du Kopimisme (contraction de ‘Copy Me’, vous aviez compris..). Cette organisation religieuse nouveau genre est officielle depuis le 4 janvier 2012, date à laquelle le gouvernement suédois a reconnu le mouvement comme église à part entière.
 
Fondé en 2010 par Isak Gerson, un étudiant en philosophie, ce mouvement de 3000 membres vise à promouvoir les vertus du partage et de la copie. Le fondateur a expliqué la raison d’être de la nouvelle église sur le site tomsguide.fr :
 
« Ceux qui pratiquent le piratage sont toujours stigmatisés par la justice. De nombreuses personnes s’inquiètent de finir en prison quand elles copient des fichiers ou les remixent. J’espère qu’au nom de l’église kopiste, cela changera »
 
On peut noter aussi qu’avec ce nouveau statut, les membres de l’organisation seront plus difficile à traîner en justice pour partage et échanges de fichiers.
 
Si, chez nous, cette nouvelle église à de quoi étonner; en Suède, il y a un précédent. C’est là qu’est né le premier parti Pirate au monde en 2006. Non seulement ça, mais les suédois, avec un score de 7%, ont envoyé deux députés pirates au parlement Européen aux élections de 2010.
 
Le mouvement a fait boule de neige avec des volets nationaux dans plus de 25 pays, dont le Canada. Vous trouvez le site web du volet canadien, ici.
 
 
Source : tomsguide.fr, metrofrance.com, lemondeinformatique.fr.