Le Salon de l'auto de Montréal : de sages tendances

Le tout dernier Salon international de l'auto de Montréal a fermé ses portes il y a quelques semaines.  Cette année, la thématique du Salon n'était plus l'écologie, mais l'automobile sous toutes ses coutures. Pourquoi cette décision de changer la thématique ? La réponse semble relativement simple : la direction  croyait que son rôle d'informer le public au sujet des voitures écolos avait fait son temps puisque ces mêmes voitures n'étaient plus des concepts ou des projets, mais une réalité bien présente chez plusieurs constructeurs. 

Plus près du public 
 
Depuis fort longtemps, on  accuse les événements de ce genre de ne pas être en harmonie avec la réalité, de nous proposer des voitures de prix élevés que le commun des mortels ne peut se procurer. Il est vrai que le rêve fait toujours partie d’une visite à un salon de l’auto. Mais les personnes qui ont visité l'édition 2012 du SIAM ont été en mesure de découvrir un événement beaucoup plus orienté vers la réalité du quotidien que le rêve. 
 
En effet, la plupart des constructeurs ont présenté de nouveaux modèles dont la mécanique permet d'économiser en fait de carburant et de réduire le niveau de pollution. En outre, les caractéristiques techniques favorisent la légèreté  et surtout la sécurité tant active que passive. 
 
Il y avait bien la Bugatti Veyron en vedette américaine, mais les visiteurs semblent avoir été plus intéressés par des nouveautés dans les catégories des autos sous-compactes et compactes en plus des VUS compacts. Et pour la première fois dans l’histoire de cette manifestation annuelle, trois véhicules électriques, la Chevrolet Volt, la Mitsubishi i-Miev et la Nissan Leaf,  étaient présentés en tant que voitures commercialisées et non plus en tant que concept.  
 
On peut d’ores et déjà être assuré que ce nombre sera au moins le double l’an prochain puisque Ford a annoncé l’arrivée de la Focus électrique et Mercedes-Benz a dévoilé une SMART électrique qui sera commercialisée d’ici la fin de 2012.
 
Les voitures sous-compactes et compactes encore chouchou
 
Au Québec, les voitures sous-compactes et compactes ont la cote. Il ne faut pas se surprendre si Hyundai a profité de l’occasion de dévoiler en première canadienne la nouvelle génération de la Genesis Coupe. Ce coupé a des prétentions sportives, mais son prix est tout de même abordable. Et pour enchaîner avec les succès initiaux de la Veloster, on a dévoilé sa version turbo. 
 
Hyundai Genesis
 
Curieusement, c‘est General Motors qui a présenté l’une des plus petites voitures à ce salon, la Chevrolet Spark. Cette sous-compacte est la preuve tangible que petit et élégant peuvent se conjuguer.
 
Chevrolet Spark
 
Les VUS compacts de plus en plus populaire
 
La catégorie des VUS compacts ne cesse de croître en popularité. La progression des ventes est spectaculaire. C’est pour répondre à cette demande croissante que Ford  a requinqué son Escape de la carrosserie à la mécanique. Par contre, Ford a décidé d’abandonner la production de la Ford Escape Hybride. Ce sera la nouvelle C-Max, commercialisée uniquement en version hybride, qui sera offerte aux consommateurs.
 
Ford Focus électrique
 
Toujours dans cette catégorie, Mazda a dévoilé son tout nouveau VUS compact, le CX-5. Cette fois, il est totalement différent du Ford Escape puisque ces deux constructeurs se sont séparés à l’amiable il y a une couple d’années. Ce nouveau venu est élégant et bien conçu. Mais c’est sa technologie SKYACTV qui impressionne le plus. Celle-ci permet à Mazda de proposer des véhicules consommant beaucoup moins  que la moyenne de cette catégorie.
 
Mazda CX-5
 
Les voitures de luxe
 
Même les constructeurs allemands de véhicules de luxe ont été dans le ton en présentant leurs modèles d’entrée de gamme. Mercedes-Benz a profité de Montréal pour dévoiler la nouvelle Classe B en  première nord-américaine tandis que BMW présentait la relève de la Série 3 et Audi faisait de même avec la Audi A4 revue et corrigée pour 2012. 
 
Mercedes-Benz Classe-B
 
Somme toute, l’édition 2012 du SIAM était sous le signe de la raison et du gros bon sens. Ce qui a fait paraitre la Bugatti Veyron et ses 1000 chevaux encore plus extraterrestre. 
 
Et les visiteurs?
 
Le Salon de l’auto reste un incontournable pour les amateurs de voitures ainsi que les consommateurs. Le premier week-end de l’édition 2012 a vu une baisse importante de son assistance avec environ seulement 4000 visiteurs. Décroissance qui s’est poursuivie dans les jours de la semaine. Puis, grâce a un week-end du tonnerre alors que plus de 35 000 personnes se sont présentées en une seule journée, le SIAM a terminé avec une assistance de 205 882 visiteurs, un chiffre légèrement inférieur à celui de l'an dernier, mais tout de même supérieur au  nombre d'entrées des éditions 2009 et 2010. C'est quand même pas mal pour  un salon à vocation régionale et pour un marché d'environ 3 millions de visiteurs en tenant compte des banlieues éloignées de la ville. En proportion c'est bien puisque le Salon de l'auto de New York attire environ 1 million de spectateurs, mais avec une population métropolitaine six fois plus importante. Donc, si on met les choses en perspective, Montréal attire en pourcentage plus de visiteurs qu'un événement semblable dans la ville de New York.