Les 10 choses que vous devez savoir sur le iPhone 6, Apple Watch et Apple Pay

par François Dominic Laramée le 9 septembre 2014

Oh, que c’était chargé, cette présentation d’Apple du 9 septembre 2014. Au menu: les nouveaux iPhone 6 et iPhone 6 plus qui seront lancés le 19 septembre prochain (la prévente commencera le 12), l’application de paiement électronique Apple Pay, et bien sûr la montre intelligente Apple Watch tant attendue… Qu’il faudra attendre encore un peu puisqu’elle ne sera sur le marché qu’en 2015.

En tout, deux heures bien tassées, sans la moindre petite statistique de vente autocongratulatoire. Évidemment, il est à la fois impossible et inutile de tout vous répéter ce qui s’est dit dans un seul billet, mais voici ce qu’il faut absolument retenir.

1- Il vous faudra des poches de pantalons plus grandes cet automne

iPhone 6

Parce qu’ils seront gros, ces nouveaux iPhone. Tel que prévu, l’iPhone 6 aura un écran de 4,7 pouces de diagonale (résolution: 1 334 x 750 pixels), et l’iPhone 6 Plus, un de 5,5 pouces (résolution: 1 920 x 1 080). Ces nouveaux appareils s’inscrivent donc dans la tendance vers des téléphones toujours plus gros et de plus en plus difficiles à insérer dans une poche de jeans normale. Dire qu’il n’y a pas si longtemps, les manufacturiers se battaient pour nous offrir des téléphones toujours plus minuscules; c’était avant l’arrivée des écrans tactiles, bien sûr, mais ça démontre que les temps ont bien changé!

Par contre, les ingénieurs d’Apple ont encore réussi à amincir leurs gadgets: l’iPhone 6 ne fera que 6,9 mm d’épaisseur, et l’iPhone 6 Plus, 7,1 mm, comparativement à 7,6 mm pour la génération précédente. Nous verrons bien à l’usage s’il n’aurait pas été plus sage de conserver la même épaisseur et d’ajouter un peu de capacité aux batteries.

2- Plus de puissance…

Vain Glory

Le microprocesseur A8 des nouveaux iPhone, en combinaison avec la technologie graphique Metal d’Apple, offrirait jusqu’à 50% plus de puissance que l’A7 de la précédente génération. Une jolie démonstration de Vain Glory, un jeu vidéo 3D roulant en 1080p (ce qui est mieux que la performance de bien des jeux sur les consoles de salon de nouvelle génération), semblait plutôt alléchante.

Le coprocesseur de détection de mouvement M8, lui, ajoute deux nouvelles fonctions pour l’entraînement: une estimation plus précise de la distance parcourue et une mesure des changements d’altitude (avec un baromètre!), ce qui permettra de calculer les calories dépensées en montant des escaliers ou en escaladant une montagne.

Les utilisateurs apprécieront aussi le passage au wi-fi 802.11ac, jusqu’à trois fois plus rapide que le wi-fi N — à condition de disposer d’un routeur compatible, évidemment.

3- Plus d’autonomie en même temps?

On nous promet jusqu’à 11 heures d’autonomie en lecture vidéo sur iPhone 6 et 14 heures sur iPhone 6 Plus. En lecture audio, on pourrait obtenir respectivement 50 et 80 heures de performance sur une seule charge. Les gains promis en navigation web wi-fi ou LTE sont moins impressionnants, mais tout de même significatifs.

4- Méfiez-vous des modèles de base du iPhone 6 et du iPhone 6 Plus

Au moment d’écrire ces lignes, les forfaits canadiens n’ont pas été annoncés. Aux États-Unis, l’iPhone 6 sera disponible en trois configurations: 16 Go (199$ avec un contrat de deux ans), 64 Go (299$) et 128 Go (399$). Pour l’iPhone 6 Plus, ajoutez 100$ à tous ces montants. Et bien sûr, il faudra choisir un contrat avec un forfait plutôt costaud.

Mais attention: compte tenu de la résolution élevée de ces appareils, choisir le modèle le moins cher pourrait être une mauvaise idée. La taille des applications grossira nécessairement à cause de la taille des contenus graphiques, et 16 Go, ça se remplit déjà drôlement vite… À moins d’être vraiment sûr de votre coup, visez au moins 64 Go.

5-Apple mise sur les caméras

Iphone 6 Caméra

Surtout sur celle de l’iPhone 6 Plus, qui sera dotée d’un stabilisateur optique: la caméra iSight de 8 mégapixels pourra ainsi bouger à l’intérieur de son boîtier dans toutes les directions pour contrebalancer les mouvements involontaires de la main. Dans l’iPhone 6, on devra apparemment se contenter d’un stabilisateur numérique.

On nous promet aussi des capteurs avec de plus gros pixels, ce qui améliorera la netteté de l’image; du HDR en mode vidéo; une capture vidéo 1080p en 60 images par seconde; des super-ralentis à 240 images par seconde; et des photos panoramiques de 43 mégapixels. De quoi rattraper la concurrence dans la plupart des catégories et la dépasser ici et là.

Décidément, après avoir pratiquement tué le marché du caméscope et celui de l’appareil-photo portatif, les manufacturiers de téléphones soufflent de plus en plus dans le cou de l’industrie du DSLR.

6-On n’en sait pas beaucoup plus sur iOS 8 qu’avant la présentation

Hormis un mode «paysage» qui permettra de positionner le dock de son iPhone 6 sur le côté, bien peu de nouvelles fonctions de niveau système ont été présentées lors de cet événement. On en saura plus lorsque la mise à jour vers iOS 8 sera disponible, soit le 17 septembre prochain; l’iPhone 4s et tous les appareils plus récents y auront droit.

7- La montre Apple Watch offre exactement ce à quoi on s’attendait

Apple Watch

C’est un bien joli jouet, il faut l’avouer, avec une interface repensée en fonction de la petite taille de l’écran. On y trouve deux contrôles latéraux: une «couronne numérique» qui fonctionne à peu près comme la roulette centrale de votre souris pour zoomer ou pour dérouler une liste (et pour revenir au menu principal en cliquant), et un bouton ordinaire pour un accès rapide à la liste de contacts. Quant à l’écran tactile, il est en saphir ultra-résistant et il est capable de détecter la force des pressions du doigt pour plus de fonctionnalité.

Mais surtout, on retrouve dans l’Apple Watch plusieurs petites choses bien pensées. La montre s’active quand on lève le bras pour rapprocher le poignet de son visage. Les apps de communication analysent le texte que l’on a reçu dans un tweet, un texto ou un courriel et nous présentent automatiquement les choix de réponses qu’elles considèrent les plus probables, histoire de sauver du temps. La montre nous «tape» sur le poignet pour nous indiquer qu’un message arrive. On peut s’en servir pour contrôler la musique de ses autres appareils Apple. Le système de recharge utilise un ancrage magnétique pour éviter les erreurs. Le tout en deux formats et avec des bracelets faciles à interchanger selon l’occasion: sport, sortie au cinéma, etc.

Bref, pas la révolution que Tim Cook a tenté de nous vendre, mais un produit qui semble bien faire tout ce qu’on lui demande.

8- Apple Watch est un périphérique pour le iPhone

Apple Watch Sport

Pas étonnant compte tenu de la stratégie d’écosystème d’Apple mais dommage quand même: la montre intelligente Apple Watch ne pourra pas communiquer avec les téléphones concurrents ni même servir à grand chose toute seule. Il vous faudra l’associer à un iPhone — et rien de plus antique qu’un iPhone 5, s’il vous plaît.

Déçu? Vous avez jusqu’au début de 2015 pour digérer votre amertume puisque l’Apple Watch ne sera pas disponible avant. Désolé…

9- Une Apple Watch, c’est la santé… sauf pour le porte-feuille.

Apple Watch

Les montres intelligentes sont surtout perçues comme des outils d’auto-quantification et l’Apple Watch ne fait pas exception. Elle mesure le rythme cardiaque avec quatre senseurs qui mesurent notamment la chaleur émise par le poignet. Si elle pense qu’on est assis depuis trop longtemps, elle nous rappelle de nous lever pendant une minute. Elle mesure l’intensité, la durée et la distance parcourue à l’exercice. Bref, tout ce qu’une montre Polar ou une application comme Map My Run fait déjà, mais dans un seul appareil qui fait bien plus encore.

Évidemment, Apple étant Apple, la facture sera salée: à partir de 349$ pour le modèle de base, et on ne veut même pas imaginer le prix de la «Apple Watch Edition» au boîtier en or 18 carats. Chose certaine, si vous portez ce produit dans le métro, portez aussi des manches longues, c’est plus prudent…

10-Et parlant de votre porte-feuille, Apple veut le remplacer

Apple Pay

Apple Pay. C’est le nom du nouveau système de paiement intégré au iPhone 6, au iPhone 6 Plus et à l’Apple Watch, avec lequel la compagnie espère remplacer vos cartes de crédit.

En gros, on nous promet qu’il sera possible d’utiliser son appareil comme n’importe quelle carte de paiement dotée d’une puce NFC, et que ce sera plus sécuritaire parce que personne (ni le caissier, ni la compagnie avec laquelle on fait affaire) ne pourra lire notre nom, notre numéro de carte de crédit, ou notre code de sécurité, ni regarder par-dessus notre épaule pendant qu’on tape notre NIP. En effet, une fois qu’on aura enregistré une carte de paiement dans notre appareil Apple Pay (en la photographiant et en s’authentifiant auprès de l’institution émettrice), une puce intégrée au téléphone générera un numéro de paiement unique pour chaque transaction et l’argent se transigera comme par magie. Et si on devait perdre le téléphone, la fonction Trouver mon iPhone permettra d’arrêter instantanément tous les paiements — et on n’aura même pas besoin d’annuler nos cartes de crédit parce que les informations stockées dans la puce ne sont pas déchiffrables.

Ça, c’est en théorie. En pratique, j’attendrais un peu de voir si la sécurité du système résistera aux pirates avant de me risquer… Et comme Apple Pay sera d’abord lancé aux États-Unis, on aura certainement l’occasion d’observer les résultats avant de s’engager.

N’empêche qu’un outil qui permet de payer sans contact chez plus de 220 000 marchands ET de faire ses achats à l’intérieur de ses apps en un clic, à peu près tout le temps, ça pourrait finir par être tentant.

En conclusion

Bref, des produits intéressants, bien pensés, pas aussi innovateurs qu’Apple le prétend, chers, bien intégrés les uns avec les autres, et qui adoptent la stratégie du canif suisse: faire le plus de choses possible, et bien les faire, pour que l’on n’ait ni l’envie (ni les moyens!) d’acheter des appareils concurrents pour accomplir des tâches spécifiques.

Exactement ce à quoi on s’attend d’Apple, quoi!