Les 10 évasions de prison les plus incroyables

par Patrick Robert le 18 août 2017

Débutant le 23 août sur les ondes de Z, la série documentaire En prison promet de lever le voile comme jamais auparavant sur la vie à l’intérieur des murs de Bordeaux, mais avant d’entrer (virtuellement) en prison, voyez comment certains détenus redoublent d’audace et d’imagination pour en sortir, avec ces 10 évasions vraiment incroyables.

 

10. Une leçon d’hygiène

Creative Commons

Purgeant une peine pour meurtre dans une prison de Turin datant des années 1970, Vincenzo Curcio, un membre de la mafia sicilienne, profite de la vétusté de l’endroit, et le 17 mars 2000, après des semaines d’efforts, armé seulement de soie dentaire (et de beaucoup de patience), il parvient à scier les barreaux bloquant la fenêtre de sa cellule, avant de prendre le large. Il sera retrouvé quatre mois plus tard.

 

9. Le Roi de la « bullshit »

Newsday

Grâce à son immense talent d’escroc, de faux papiers et l’aide d’une complice à l’extérieur, Frank Abagnale Jr. s’échappe du centre de détention fédéral d’Atlanta où il était incarcéré en 1971 en se faisant passer pour un agent incognito des services correctionnels. Ses gardiens le reconduiront eux-mêmes hors des murs de la prison, un exploit qu’on peut voir dans le film biographique Arrête-moi si tu peux.

 

8. L’amour donne des ailes

Le braqueur de banques français Michel Vaujour compte pas moins de cinq évasions à son actif, mais son escapade la plus célèbre s’est déroulée en 1986. Durant des mois, son épouse, Nadine, prend patiemment des cours de pilotage, et le 26 mai, Vaujour utilise des nectarines peintes en grenades pour se frayer un chemin jusqu’au toit de la prison de la Santé, où sa douce moitié l’attend au volant d’un hélicoptère…

 

7. Les filles de l’air

La belle province a elle aussi connu son lot d’évasions par hélicoptère, et même si celle de Benjamin Hudon-Barbeau et Dany Provençal en 2003 manque un peu de grâce, alors que les deux hommes se hissent de peine et de misère le long du filin les menant à la liberté (voir la vidéo ci-dessus), cette fuite de la prison de Saint-Jérôme par la voie des airs a définitivement marqué l’imaginaire des Québécois.

 

6. Un plan en béton

TVA Nouvelles

Alors que des travaux ont lieu dans la cour du pénitencier de Donnacona à l’été 1990, cinq assassins condamnés à la prison à vie (Pierre Vincent, Ghislain Gaudet, Réal Dufour, Claude Carrier et Normand Tremblay) s’emparent d’une bétonnière à l’aide d’un pic artisanal, et se servent du véhicule massif pour défoncer les clôtures et prendre la clé des champs, dans ce qui constitue l’évasion la plus spectaculaire de toute l’histoire du Québec. 

 

5. La mère de tous les vices

Windows West

Utilisant un camion dix roues pour enfoncer les clôtures de la prison Everglades à Miami pendant qu’il se trouvait dans la cour, avant que des hommes armés ne fassent feu sur les gardes pour lui permettre de s’enfuir, l’évasion de Jay Junior Sigler est digne d’Hollywood, mais le plus incroyable, c’est que le cerveau de cette ambitieuse opération n'était nul autre que Sandra Sigler, la mère de 58 ans du criminel.

 

4. Un criminel glissant

Creative Commons

En 2012, Choi Gap-Bok met à profit ses nombreuses années de pratique du yoga. Un soir de septembre, prétextant des problèmes de peau, le Sud-Coréen demande de la crème hydratante à ses geôliers. Une fois nu et enduit de lubrifiant, le très flexible contorsionniste parviendra à s’extirper de sa cellule par le petit rectangle de 6 pouces par 17 à travers lequel les repas sont servis, avant de prendre le large.

 

3. Travail d’équipe

Creative Commons

En 2000, sept prisonniers (baptisés les « Texas Seven » par les médias) maîtrisent neuf employés, quatre gardiens, et trois autres détenus d’une prison du Texas. Quatre d’entre eux revêtent les uniformes des gardes, tandis que les autres se font passer pour des techniciens installant les caméras de surveillance. Tout ce beau monde se retrouve ensuite à l’extérieur, sans même que l’alarme ne soit donnée.

 

2. La prison dont personne ne s’évade 

Creative Commons

En fabriquant des mannequins pour dissimuler leur absence, en s’infiltrant péniblement à travers les murs, puis en quittant l’île à bord d’un pneumatique fabriqué à même leurs imperméables, Frank Morris et les frères John et Clarence Anglin ont réussi l’impossible en juin 1962, soit s’évader d'Alcatraz, la prison considérée comme la plus sécuritaire de tous les États-Unis. On n’a jamais retrouvés les fugitifs, ni leurs corps…

 

1. Un tour du « Chapo »

Incarcéré à Altiplano au Mexique, Joaquin « El Chapo » Guzman cause la surprise en 2015, alors que le baron de la drogue pénètre dans sa douche, et disparaît. Les autorités s’aperçoivent alors que les membres de son cartel ont creusé le plus ambitieux tunnel de l’histoire sous la prison. Long de quelques 1,5 kilomètres et doté d’une moto sur rails pour faciliter sa fuite, la construction de cet ouvrage colossal aurait nécessité plus d’un an de travaux en cachette.