Les 23 plus grands exploits («Epic Wins») de 2012

par François Dominic Laramée le 3 décembre 2012

Oui, 2012 a été dure. Le Canadien était poche au printemps et en chômage à l’automne. La corruption fait des ravages chez les fonctionnaires moustachus. Et on ne parle même pas de la déception qui nous afflige à la pensée que «Gangnam Style» est devenue la vidéo la plus aimée de l’histoire de YouTube. Mais voici une compilation des petits bonheurs qui nous ont fait sourire cette année et qui me font dire qu’il serait tout de même bien dommage qu’un quelconque astéroïde en mal de sensations fortes ne vienne percuter la Terre le 21 décembre et détruire toute vie sur notre pauvre petite planète fragile. (*)

Exploits aérospatiaux

L’événement geek qui a le plus fait la manchette cette année, c’est incontestablement le Red Bull Stratos le saut en chute libre réalisé par Felix Baumgartner à partir d’une altitude-record de plus de 39 kilomètres. Mais l’aérospatiale a inspiré bien d’autres exploits cette année; parmi les héros, notons:
 
Gary Connery, qui a réalisé un saut d’une altitude de 800 mètres sans parachute, seulement équipé d’un «wingsuit»
 
James Price, qui a consacré 12 ans de sa vie à la construction d’un simulateur de Boeing 737 (opérationnel à 90%) à partir d’une coquille datant de 1969. 
 
Une équipe de l’Université du Maryland qui a développé un quadricoptère propulsé par la seule force des muscles de son pilote
 
 
Et les ingénieurs anonymes qui ont fabriqué le plus gros avion de papier de l’histoire du monde, à 15 mètres de longueur et 350 kg de masse, à partir du design d’un petit garçon de 12 ans qui avait gagné un concours
 
Tiens, ça me donne envie de prendre l’avion pour partir en vacances, moi!
 

Exploits musicaux

De grands classiques que le détournement d’outils, l’entraînement d’animaux et la contorsion du corps humain au bénéfice des mélomanes pas trop regardants sur le décorum. Cette année a été particulièrement riche en bizarreries musicales:
 
Jason Lyle Black, en tant qu’artiste excentrique, ne se gêne pas pour pianoter la musique de Super Mario le dos tourné à son instrument ou même couché par terre. 
 
Le chanteur Nick McKaig, lui, simule toutes les partitions d’un orchestre symphonique pour jouer la Marche Impériale de Star Wars uniquement avec sa voix
 
Parlant de la marche impériale: si vous n’aimez pas la voix de McKaig, peut-être préférerez-vous vous la faire sérénader par une laveuse
 
Ou bien par une grenouille
 
Enfin, que dire de cet orchestre formé de lecteurs de disquettes à la retraite, qui interprète notamment la chanson-thème de Ghostbusters
 
De quoi vous donner envie de vous faire accorder les oreilles, non?
 

Exploits robotiques 

Que serait la vie d’un geek sans nos amis les robots et nos presque amis les cyborgs? Voici quelques-uns des exploits qui démontrent une bonne fois pour toutes que l’humanité n’en a plus pour très longtemps à détenir le titre d’espèce dominante sur Terre...
 
Un robot qui prépare des burritos dans les rues de New York
 
 
 
Que dire de plus, sinon: «Bip! Bip! Hourra!»
 

Exploits mécaniques

 
La biologie et la robotique, c’est bien beau, mais il faut aussi rendre hommage aux exploits des «patenteux» entre les mains desquels les clés à molettes, les bagnoles et les presses hydrauliques se transforment en oeuvres d’art:
 
Un spectaculaire accident de voiture simulé à 7 mm à l’heure. 
 
 
 
 

Exploits animaux 

Les humains et les robots ne sont pas les seuls qui réussissent dans la vie. En voici quelques preuves:
 
 
Une chèvre qui établit un record mondial de planche à roulettes. 
 
Et des mouches à fruits qui savent compter mieux que certains fonctionnaires du Ministère des Finances! 
 

Exploits en lien avec les jeux vidéo 

Enfin, pour terminer l’année en beauté, voici deux des plus saisissantes vidéos inspirées par l’amour des jeux vidéo que j’ai vues en 2012:
 
 
 

En conclusion

 
J’espère que cette longue liste d’exploits vous a redonné du tonus, les copains... Parce que très bientôt, je vous présenterai ma liste des plus lamentables échecs humains de 2012. Et il y en a des salés dans le lot, croyez-moi!
 
(*) Note: non, la fin du monde n’arrivera pas le 21 décembre. Aucune chance. Et si jamais ça se produit, je vous promets de m’excuser le lendemain sur Twitter... Si Twitter et moi existons encore tous les deux après la fin du monde, évidemment.