Les chances de voir un Canadien en F1 se réduisent...

Le pilote canadien Robert Wickens sera-t-il en F1 l'an prochain ?  Aujourd'hui, on peut raisonnablement évaluer ses chances à... 10% !

Robert Wickens, le pilote torontois qui a remporté le titre européen de Formule Renault 3.5 en 2011, espère toujours décrocher un volant à temps plein en Formule 1 la saison prochaine, mais ses chances apparaissent aujourd'hui comme très minces.

Pilote de réserve de l'écurie Marussia (ex-Virgin Racing), Wickens a eu l'occasion de disputer une séance d'essais le vendredi précédant le Grand Prix d'Abu Dhabi. Toujours dans la capitale des Émirats Arabes Unis, il a aussi piloté la semaine suivant la course la Virgin ainsi que la Renault F1, cadeau du manufacturier français et de son partenaire Lotus au champion de F.Renault 3.5.

Renault, qui s'appellera Lotus-Renault l'an prochain, a présentement l'embarras du choix quant au pilote qui sera le coéquipier de Kimi Raikkönen, entre Petrov, Senna, Grosjean, Sutil ou le vétéran Barrichello, en plus du retour toujours possible de Robert Kubica lors de la seconde moitié de saison. Engager une recrue ne fait donc pas partie des plans.

Quant à l'équipe Marussia, sur laquelle comptait beaucoup Wickens, elle a d'ores et déjà confirmé l'Allemand Timo Glock, renouvelé pour une troisième saison, et le Français Charles Pic pour piloter la deuxième voiture. Quatrième du dernier championnat GP2, conseillé par l'ancien pilote Olivier Panis et très bien soutenu financièrement par un groupe de presse et une compagnie pétrolière française, Pic était le choix logique. Quelles sont dès lors les options de Wickens ? « Je piloterai là où il y aura une opportunité » a-t-il récemment confié. Le problème c'est qu'il ne reste que très peu de volants disponibles pour la saison prochaine et ceux-ci se négocient bien au-delà des montants que le pilote canadien de 22 ans est en mesure de réunir présentement.