Les coulisses du Parc jurassique

Aujourd’hui, les effets spéciaux au cinéma dans leur grande majorité sont générés par ordinateur. Il n’y a pas si longtemps, pour la conception de monstres et autres créatures étranges, on utilisait des animatroniques. Il s’agissait d’animer les créatures avec des mécanismes internes qui permettaient de leur donner vie, soit au moyen de câbles  actionnés à distance, ou encore pour les modèles plus sophistiqués avec des servomoteurs radiocommandés.

Rarement, ont-ils été aussi bien utilisés que dans le Parc jurassique et ses suites. En 1993, nous avons tous été soufflé par le réalisme des dinosaures du film de Steven Spielberg. 
 
L’homme derrière les dinosaures du film s’appelle Stan Winston. Une légende dans le domaine. Spécialiste du maquillage et des effets spéciaux, il est responsable entre autres des monstres dans Aliens et Predators et des robots dans Terminator 3. Vous trouverez la liste complète de ses réalisations ici.
 
Au cours des derniers jours, l’École des Arts qui porte son nom a mis sur Youtube, plusieurs petites vidéos d’essai de différentes variétés de dinosaures pour les trois films de la série.
 
On commence par le test du T-Rex qui apparaît dans le premier film :
 
 
Dans ce clip, on teste un vélociraptor pour Jurrasic Park II: The Lost World :
 
 
Toujours pour le 2e de la série, on teste les Compsognathus, les petits dinosaures qui peuvent causer beaucoup de dommages quand ils attaquent en groupe :
 
 
Ici, on répète avec un Raptor en pleine poursuite pour Jurassic Park III :
 
 
Il est vaguement question d’un Parc jurassique IV. On se croise les doigts.
 
Source : joblo.com, wikipedia.fr