Les enfants passent de plus en plus de temps devant des écrans

On parle ici des enfants de huit ans et moins. Selon une étude de l’organisme sans but lucratif Common Sense Media basé à San Francisco, la moitié de ceux-ci ont aujourd’hui accès à un téléphone intelligent, un iPod vidéo, un iPad ou autres tablettes électroniques. Évidemment, c’est encore et toujours la télévision qui occupe le gros du temps-écran des enfants. Et ça commence au berceau. Il semble que la moitié des enfants de moins de deux ans regarde la télévision ou un DVD, tous les jours, en moyenne pendant deux heures. Il est bon de rappeler que selon l’Association Américaine de Pédiatrie, la télévision, à cet âge, n’apporte aucun bénéfice.

L’étude rapporte pour la première fois, ce qu’on qualifie de ‘app gap’, un contraste significatif dans l’utilisation des écrans (et des contenus) en fonction du statut socio-économique des enfants. Dans la moitié des familles dont le revenu dépasse $75.000, on a téléchargé des applications conçues spécifiquement pour eux, comparé à une famille sur huit dans les foyers où le revenu se situe sous les $30.000. Le directeur de Common Sense Media parle d’une évolution des pratiques : «Les parents, de plus en plus, mettent leur iPhone dans les mains de leurs enfants de moins de deux ans pour les faire taire. Et quand ils vérifient leur courriel trois fois en chemin vers l’arrêt d’autobus, ils conditionnent leurs comportements. Il est donc normal que les enfants veuillent utiliser les appareils mobiles eux-aussi.»

Les ordinateurs sont aussi très présents dans la vie des jeunes enfants. 12% des 2-4 ans et 22% des 5-8 ans les utilisent au moins une fois par jour. En moyenne, les enfants qui utilisent des ordinateurs commence à l’âge de trois ans et demi.

Finalement, un tiers des enfants de moins de 2 ans ont une télévision dans leur chambre. Une augmentation substantielle depuis 2005, quand une autre étude avait déterminé que 19% d’entre eux en avaient une.

En 2010, une étude conduite sur 1.013 enfants par des chercheurs britanniques de Bristol avait déterminé que les enfants qui passaient deux heures ou plus chaque jour devant un écran étaient plus hyperactifs, rencontraient plus de difficultés dans leurs relations sociales et de problèmes émotionnels que ceux qui passaient moins de temps devant un écran, et cela même s’ils étaient physiquement très actifs.

Sources : info.france2.fr, nytimes.com