Les Gardiens de la Galaxie : pari gagné pour Marvel

par Gabrielle Scott le 1 août 2014
Depuis la première bande-annonce des Gardiens de la Galaxie (version française de Guardians of the Galaxy), mes attentes ont été très élevées par rapport au film, et je suis heureuse de dire que je n’ai pas été déçue.
 
Le long-métrage suit Peter Quill, un terrien qui découvre un orbe sur une planète déserte. Malheureusement pour lui, l’objet est convoité par Ronan l’Accusateur, un Kree puissant qui désire l’utiliser pour exterminer ses ennemis. Les malheurs de Quill ne font que débuter et il devra former une alliance précaire avec 4 extra-terrestres afin de protéger la galaxie.
 
 
Assez classique dans sa forme, Les Gardiens de la Galaxie n’en est pas moins absolument divertissant. Au contraire, la narration relativement simple permet à l’univers de se complexifier et à l’originalité de fuser de toute part, notamment avec des personnages qui ne sont pas des héros ordinaires.
 
Le jeu des acteurs est parfaitement adapté au film, Chris Pratt est drôle, Zoe Saldana blessée, Dave Bautista rigide (ce qui convient au personnage), et les voix de Bradley Cooper et Vin Diesel donnent vie et personnalité à Rocket et Groot. En fait, Karen Gillan, alias Nebula, est l’une des moins convaincantes dans son rôle, mais c’est peut-être parce qu’elle partage la majorité de ses scènes avec Lee Pace qui incarne Ronan de manière assez impressionnante.
 
L’action est bien équilibrée avec le drame, ce qui permet à certains personnages, surtout Quill et Gamora, d’être bien développés (même Rocket a droit à quelques moments d’émotions. Les effets spéciaux sont magnifiques et le 3D n’est pas surutilisé (en fait, James Gunn semble l’avoir complètement oublié pendant la majorité du film, ce qui ne pouvait que me faire plaisir).
 
Par contre, ce qui fait surtout l’intérêt des Gardiens de la Galaxie, c’est l’humour. Parce que malgré toutes les péripéties et tous les drames individuels et communs des personnages, ils ne sauvent pas l’univers en fronçant les sourcils (j’espère n’avoir rien gâché ici). Non, c’est avec un sens de l’humour parfois mordant, propre au réalisateur, que les « perdants » du long-métrage deviennent de véritables héros (ça et des sacrifices).
 
Somme toute, Les Gardiens de la Galaxie est l’un des meilleurs films produits par Marvel au cours des dernières années et est un incontournable qui, par chance, prend l’affiche aujourd’hui.