Les jeux violents encouragent... l’hygiène corporelle!

Vous connaissez le stéréotype du «gamer» qui ne sort jamais de sa cave, surtout pas pour aller se laver? Calomnie! Les joueurs sont, au contraire, plutôt propres de leurs personnes. Du moins, c’est le cas de ceux qui sont en train de découvrir les plaisirs des jeux violents.

C’est la conclusion d’une étude supposément sérieuse menée à l’Université du Luxembourg. Les chercheurs ont examiné 76 joueurs relativement inexpérimentés pendant et après une session de mitraillage d’une durée de 15 minutes. La clé de l’étude: après les avoir fait jouer, on demandait aux participants de choisir leur propre cadeau de remerciement parmi un assortiment de produits divers. Or, les gamers débutants qui venaient d’essayer un jeu violent ont choisi des produits d’hygiène corporelle (dentifrice, désodorisant, gel pour la douche) plus souvent que les autres.
 
Il s’agirait d’une confirmation de «L’effet Macbeth», nommé en l’honneur de Lady Macbeth, un personnage de Shakespeare qui tentait de chasser un sentiment de culpabilité en se lavant vigoureusement après avoir commis un meurtre. (Les joueurs débutants seraient, semble-t-il, quelque peu déstabilisés par la violence virtuelle qu’on leur demande de commettre.)
 
Les joueurs habitués à la violence, par contre, ne démontrent pas l’effet Macbeth. On espère tout de même qu’ils ont pris de bonnes habitudes de propreté aux débuts de leurs carrières.
 
Source: DVICE
Photo: DigitalSoaps