Les liseuses électroniques ne sont pas une menace pour les avions

Les règlements de la sécurité aérienne interdisent l’utilisation de nombreux appareils électroniques en vol, ou du moins pendant le décollage et l’atterrissage, sous prétexte qu’ils pourraient provoquer des interférences et nuire au fonctionnement de l’avion. Ce qui semble bien légitime: on peut bien se passer de son iPod pendant 15 minutes si ça peut éviter un écrasement! Mais nos gadgets sont-ils vraiment si dangereux?

Probablement pas. Un laboratoire a récemment mesuré les émanations radio de plusieurs gadgets et a trouvé un potentiel d’interférence absolument dérisoire. Par exemple: une liseuse Kindle émet une interférence de l’ordre de quelques volt par mètre, soit trois millions de fois moins que ce qu’un avion doit être capable de supporter pour être considéré sécuritaire et avoir le droit de voler. Et compte tenu de la façon dont les ondes s’additionnent, il faudrait beaucoup plus de 3 millions de Kindle pour dépasser le seuil permis; chaque unité additionnelle est de moins en moins dommageable.
 
Soit dit en passant, il semble que les rasoirs électriques soient permis en tout temps dans un avion, mais j’imagine la réaction des agents de bord si un passager décidait de se raser la barbichette (ou les jambes!) à son siège pendant un décollage…
 
Source : Boing Boing
Photo : √oхέƒx™