Les médias sociaux aux JO de Londres sous haute surveillance

Aujourd’hui en 2012, les médias sociaux sont indissociables de tout rassemblement populaire. Que ce soit dans le cadre d’une manifestation contre une décision du gouvernement ou encore d’un spectacle sous les étoiles, on est nombreux à poster un commentaire sur Facebook ou sur Twitter, à diffuser des photos et relayer toutes sortes d’informations pour le bénéfice de nos réseaux.    

Aux Jeux Olympiques de Londres, cet été, on va essayer de contrôler les réseaux sociaux. Aaaaaaaahahahahaha… hahahahahahaha… s’cusez! Bon, où en étais-je? Ah oui, donc, le Comité international olympique (CIO) a annoncé que les spectateurs et athlètes n’auront pas le droit de diffuser des photos, des vidéos ou des résultats pendant les jeux. Les marques partenaires pourraient même entreprendre des procédures judiciaires contre ceux qui posteraient des tweets et des statuts FB à partir du site des jeux. Pour nous montrer à quel point ils sont sérieux, une mise en garde est inscrite à  l’arrière des billets d’entrée : «toute diffusion ou publication de photo, vidéo ou enregistrement audio des Jeux sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Google Plus…) et sur internet sont interdites». 
 
La raison est simple. Les détenteurs de droits de télédiffusion et les marques partenaires ont payé cher pour être associés officiellement à l’événement et ils ne veulent pas qu’un petit rigolo avec un téléphone intelligent diffuse la finale du 100 mètres sur Internet sans autorisation officielle. Ou encore qu’un athlète mette en valeur un de ses commanditaires qui ne serait pas partenaire des JO de Londres. 
 
Les organisateurs ne sont pas totalement déconnectés de la réalité. Ils savent qu’ils ne peuvent pas confisquer des dizaines de milliers de téléphones sur le site. Ce serait une mesure extrêmement lourde à appliquer. D’où la mise en garde sur les billets. Aaaaahaha.. ahem.. (grande respiration).
 
Pour les athlètes et les personnes accréditées, le CIO a mis sur pied The Olympic Athlete’s Hub qui va réunir sur un même site toutes les publications des sportifs sur les réseaux sociaux.  La plate-forme ‘sociale’ est en ligne depuis plusieurs semaines et réunit des athlètes populaires comme les basketballeurs LeBron James et Dwayne Wade ou encore des stars du tennis (Nadal et Federer). Pour l’instant, ça ressemble pas mal plus à un outil de promotion qu’à une plate-forme sociale. 
 
À ce moment ci, j’aimerais souhaiter bonne chance au CIO dans son désir de contrôler les réseaux sociaux et… et… Mouhahahahahahaha… 
 
Source : lefigaro.fr, tempsreel.nouvelobs.com
Photo : lilivanili